Un couple de lesbiennes du Japon va se marier 26 fois à l’étranger

Un gâteau de mariage aux couleurs de l'arc-en-ciel et décoré de figurines de deux femmes et de deux hommes est présenté à Berlin, le 30 juin 2017. Un gâteau de mariage aux couleurs de l'arc-en-ciel et décoré de figurines de deux femmes et de deux hommes est présenté à Berlin, le 30 juin 2017. [Tobias SCHWARZ / AFP]

Deux étudiantes japonaises se sont fixées pour objectif de se marier 26 fois à l’étranger, une manière de souligner le fait qu’elles ne peuvent pas le faire dans leur pays d’origine, où le mariage homosexuel n'est pas légal.

Misato Kawasaki, 21 ans, et Mayu Otaki, 22 ans, du département d’études culturelles internationales de la faculté des études internationales de l’Université d’Utsunomiya, organiseront ainsi des cérémonies de mariage dans 26 pays et régions où le mariage gay est légal, dans le but de changer progressivement la mentalité de la société japonaise.

«Je veux montrer à travers nos photos de mariage que le fait d'être lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) est normal, de sorte que ceux qui sont perturbés par leur statut sexuel puissent avoir de l'espoir», a expliqué Misato Kawasaki.

Les étudiantes vont quitter l'université et commencer leur voyage en Grande-Bretagne à la fin du mois de mars. Elles visiteront ensuite l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud d’ici septembre, rapporte le journal Asahi.

Un long voyage

Les coûts de transport et d'hébergement de ce voyage d'environ 6 mois sont estimés à 2,07 millions de yens (environ 16.000 euros) par personne. Leurs revenus, provenant d'emplois à temps partiel et d'économies, ne peuvent pas couvrir toutes les dépenses. Les jeunes femmes sollicitent donc de l'argent par le biais du financement participatif.

Dans le cadre du plan «26 mariages», le couple s'entretiendra avec d'autres couples japonais du même sexe et des représentants du gouvernement dans les pays et les régions où les mariages entre personnes du même sexe sont autorisés.

Après leur retour au Japon, Kawasaki et Otaki ont l’intention d’organiser une réunion pour présenter leurs conclusions. Elles prévoient également de créer leur propre société afin de fournir des services de mariage spécialement conçus pour les minorités sexuelles.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles