États-Unis : une vidéo d'Alexandria Ocasio-Cortez en train de danser fait le buzz

Quelques semaines après sa nomination à la Chambre des représentants à l'issue des «midterms», Alexandria Ocasio-Cortez, plus jeune femme de l'Histoire élue au Congrès, a du faire face à la publication sur internet d'une vidéo d'elle en train de danser durant ses années étudiantes. 

Visionnées plus de 8 millions de fois, les images montrent Alexandria Ocasio-Cortez, alors étudiante à l'université de Boston, en train de reproduire des pas de danse inspirés du «Breakfast Club». 

Rapidement, certains internautes ont tenté de décridibiliser la jeune femme, notamment un certain AnonymousQ, à l'origine de la publication de la vidéo : «Voici des images de la Madame je-sais-tout communiste préférée de l'Amérique, en train d'agir comme d'habitude comme une écervelée stupide», a-t-il écrit dans un tweet supprimé depuis. 

Un autre utilisateur de Twitter a quant à lui déclaré : «Mieux vaut voir les choses du bon côté, avec cette gestuelle, lorsqu'Alexandria Ocasio-Cortez sera poussée à démissionner après un seul mandat, elle pourra aller danser sur scène avec une barre de pole dance». 

Une vague de soutiens

Mais si les détracteurs de la jeune femme s'attendaient certainement à des réactions négatives face aux images, c'est finalement l'inverse qui s'est produit. Plutôt amusés, la plupart des internautes se sont ralliés derrière l'élue, à l'image de l'acteur Russell Crowe qui a même déclaré : «Si tous les politiques étaient comme elle, nous serions tous en train de danser». 

Même son de cloche du côté du comédien américain Zach Braff qui a pris la défense d'Alexandria Ocasio-Cortez sur Twitter : «Quel genre d'abruti peut penser qu'une vidéo d'Alexandria Ocasio-Cortez en train de danser puisse être qualifiée autrement qu'adorable, attachante et charmante». 

La démocrate avait déja surpris les médias le 3 janvier à Washington lors du lancement officiel du 116e Congrès américain, en portant un tailleur blanc, en hommage à la couleur des tenues des suffragettes lors des manifestations pour le droit de vote des femmes au Royaume-Uni et aux États-Unis

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles