Le Qatar, hôte de la Coupe du Monde 2022, double le prix de l'alcool

Nasser Al-Khater, un membre éminent du comité d'organisation de la Coupe du monde 2022, dans le Khalifa International Stadium de Doha, rénové pour accueillir des matchs du Mondial, le 18 mai 2017. Nasser Al-Khater, un membre éminent du comité d'organisation de la Coupe du monde 2022, dans le Khalifa International Stadium de Doha, rénové pour accueillir des matchs du Mondial, le 18 mai 2017. [KARIM JAAFAR / AFP ]

Au 1er janvier, le prix de tous les alcools a doublé au Qatar, suite à l'instauration d'une taxe de 100 %. De quoi inquiéter les fans de football, à trois ans de la Coupe du monde qui se déroulera dans ce petit émirat du Moyen-Orient.

Cette nouvelle taxe concerne à la fois la bière, le vin et les spiritueux. Alors que les prix de l'alcool étaient déjà élevés dans cet Etat de 2,6 millions d'habitants, il faut dorénavant débourser 92 euros (384 rials) pour s'offrir un pack de 24 bières Heineken. Pour une bouteille de gin de 100 cl, environ 80 euros (340 rials), et 20 euros (86 rials) pour une bouteille de vin rouge de 75 cl.

Suite à l'annonce, le 31 décembre, de l'introduction de cette nouvelle taxe, les habitants du pays gazier se sont rués dans les magasins, afin de stocker de l'alcool chez eux, ce qui a provoqué d'immenses files d'attente dans plusieurs points de vente.

Ce prélèvement sur l'alcool semble faire partie d'une stratégie plus gobale du Qatar, qui cible actuellement les produits nocifs pour la santé. Il y a quelques semaines, Doha a en effet annoncé la création d' «une taxe de 100 % sur le tabac et ses dérivés ainsi que sur les boissons énergisantes et une taxe de 50 % sur les boissons sucrées». Sont également concernés par un doublement des prix les produits à base de porc importés, le Qatar étant un pays à majorité musulmane.

La consommation d'alcool interdite dans l'espace public

Malgré cette obédience religieuse, l'achat d'alcool dans le pays est légal, mais seulement pour les non-Qataris (soit plus de 80 % de la population) et à condition d'avoir un permis spécial. En revanche, sa consommation est interdite dans l'espace public. Elle n'est autorisée que dans les bars, clubs et hôtels disposant d'une licence.

Lors de la Coupe du monde 2022, les fans ne pourront donc pas boire de l'alcool dans les espaces publics, par respect pour les traditions du pays. Mais les organisateurs ont d'ores et déjà annoncé que des espaces prévus à cet effet seraient aménagés autour des stades. Dans tous les cas, ce sujet s'annonce sensible, puisque le Qatar s'attend à accueillir plus de 1,5 million de visiteurs étrangers durant le Mondial.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles