Les Saoudiennes notifiés de leur divorce par SMS

Ryad, le 24 septembre 2017. Ryad, le 24 septembre 2017. [© Fayez Nureldine / AFP]

Selon une nouvelle loi entrée en vigueur le 6 janvier, les tribunaux d'Arabie Saoudite sont désormais obligés de notifier par texto les femmes lorsqu'une procédure de divorce les concernant est menée à son terme.

Une première dans le pays, destinée à freiner les cas, particulièrement répandus, de conjoints mettant fin secrètement à leur mariage sans en informer leur épouse, rapporte Bloomberg.

En vertu de la nouvelle législation, «Les femmes seront notifiées de tout changement concernant leur statut matrimonial via un message SMS», a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué. Et de préciser : «Les femmes dans le royaume pourront consulter des documents liés à la rupture de leur contrat de mariage via le site internet du ministère.»

«La nouvelle mesure garantit aux femmes le droit de toucher une pension alimentaire lorsqu'elles divorcent, et cela permet aux avocats d'user de leurs recours jusqu'au bout», a expliqué à Bloomberg l'avocat saoudien Nisreen al-Ghamdi, qui souligne que de nombreuses femmes avaient déjà fait appel d'une décision de justice alors même que leur divorce avait été prononcé auparavant.

Le progressisme à petits pas

Cette mesure survient alors que le puissant prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, mène des réformes économiques, sociales et religieuses inédites dans ce pays pétrolier ultra-conservateur, qui impose aux femmes des restrictions parmi les plus sévères au monde.

Les femmes ont notamment obtenu l'autorisation de conduire depuis juin dernier. Elles ont également été autorisées à accéder aux stades sportifs, auparavant réservés exclusivement aux hommes. Ryad cherche en outre une plus grande participation des femmes au marché du travail, alors qu'il cherche à diversifier une économie trop dépendante du pétrole.

Reste que le pays est fortement critiqué pour la répression de toute dissidence et pour son système de tutelle masculine, qui oblige les femmes à obtenir la permission de leur parent masculin le plus proche (père, frère, fils...) dans la plupart des domaines de leur vie. Comme pour voyager, se marier, ouvrir un compte en banque ou subir une opération chirurgicale non urgente.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles