Vladimir Poutine révèle un détail de son passé

Vladimir Poutine a fait, lundi 7 janvier, une révélation sur son passé. [MIKHAIL KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP].

Alors qu'il assistait, lundi 7 janvier, aux festivités de Noël organisées dans la forteresse Pierre-et-Paul de Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine a surpris son auditoire en communiquant un détail méconnu de son passé militaire.

Le président russe, pourtant habituellement avare en confidences, a ainsi affirmé qu'il avait commandé un bataillon d'artillerie d'obusiers pendant la période soviétique et qu'il avait été promu au grade de lieutenant. 

Comme l'explique le quotidien britannique The Guardian, la biographie officielle de Vladimir Poutine ne fait pourtant aucunement mention de ce grade militaire ni de cette fonction de commandant.

Jusqu'à présent, le Kremlin avait en effet toujours indiqué que le dirigeant russe avait immédiatement rejoint le KGB après avoir obtenu son diplôme de la faculté de droit de l'Université d'État de Leningrad, en 1975.

Cependant, étant donné que tous les étudiants non handicapés des universités soviétiques devaient suivre une formation militaire - à l'issue de laquelle ils recevaient d'ailleurs le grade d'officier de réserve - il est très probable que l'étudiant Poutine ait été promu lieutenant à cette occasion et que c'est à cette période de sa vie qu'il faisait allusion.

Un long passage dans les services de renseignement

Il est en revanche acquis que Vladimir Poutine a ensuite passé seize de ses jeunes années dans les services de sécurité soviétiques, soit jusqu'à l'effondrement de l'Union soviétique en 1991.

Vladimir Poutine a, à cet égard, vécu à Dresde (ex-RDA), de 1984 à 1990, avec sa femme et leurs deux filles. Il travaillait alors pour le service international du KGB, plus précisément à la section science et technique, où sa tâche consistait, entre autres, à recruter des agents dans des firmes de haute technologie.

En décembre dernier, le magazine allemand Bild a même dévoilé la photo d'un papier officiel d'identification appartenant au «Major Wladimir Putin», qui relierait l'actuel dirigeant russe à l'ancien «ministère de la Sécurité d'État» de l'Allemagne de l'Est. En clair, Vladimir Poutine, pourrait avoir été à la fois agent du KGB mais aussi de la Stasi.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles