Après l'abandon de Kevin Hart, les Oscars 2019 sans maître de cérémonie

Kevin Hart a expliqué ce vendredi dans un tweet, adressé à la communauté LGBTQ, qu'il regrettait ses mots. [ANGELA WEISS / AFP]

C'es désormais officiel : la 91e cérémonie des Oscars se déroulera sans maître de cérémonie. Une première depuis 30 ans ! L'acteur et humoriste américain Kevin Hart a renoncé à animer la grande messe du cinéma américain suite à l'exhumation d'anciens tweets homophobes. 

C'est donc sans son traditionnel monologue d'ouverture que s'ouvrira le show hollywoodien.Après des semaines de tergiversations, l'Académie a finalement décidé que le comédien dans la tourmente ne serait pas remplacé, comme le rapporte la chaîne Canal+, qui diffuse dans l'Hexagone ce rendez-vous incontournable du cinéma le 24 février prochain.

Fait rare mais pas complètement inédit, les Oscars se sont passés de maître de cérémonie sept fois depuis sa création en 1929. Dernier cas en date : en 1989 une multitude de «co-hosts» avaient été privilégiés pour animer la 61e cérémonie, consacrant le triomphe de «Rain Man».

«JE SUIS DÉSOLÉ D'AVOIR BLESSÉ DES GENS»

 L'acteur Kevin Hart avait jeté l'éponge après une polémique liée à d'anciens tweets, dans lesquels il tenait des propos insultants sur les homosexuels. Dans une vidéo postée sur Instagram le 7 décembre dernier, la star de «Jumanji : Bienvenue dans la jungle», avait expliqué que l'Académie des Oscars lui avait demandé de choisir entre s'excuser pour ces tweets ou renoncer à la présentation de la cérémonie.

S'il s'est depuis excusé à de multiples reprises, notamment sur le très populaire talk show d'Ellen DeGeneres, le soutien de cette figure médiatique de la communauté LGBT+ américaine n'aura pas suffit à faire oublier sa série de tweets offensants, publié entre 2009 et 2010.

«Je viens de voir le plus gros gay du monde. Ce mec ressemblait à Hulk Hogan sur des talons aiguilles», écrivait-il dans l'un d'eux. Dans un autre, il lançait : «Comment sait-on qu'un pitbull est gay ? Mon chien vient de péter et on aurait dit qu'il sifflait.»

L'humoriste avait également dit que s’il trouvait son fils jouant avec la maison de poupée de ses filles, il la «casserait au-dessus de sa tête», parce que c’est «gay». Dans l’un de ses spectacles, en 2011, il confiait aussi que «l’une de [ses] plus grandes frayeurs» était que son fils devienne homosexuel.

S'il refusait au départ de s'excuser pour ses mots, «parce qu’[il l’avait] déjà fait plusieurs fois» et qu'il avait évolué depuis, Kevin Hart a expliqué ce vendredi dans un tweet, adressé à la communauté LGBTQ, qu'il les regrettaient. 

«J'ai fait le choix de me retirer de la présentation des Oscars cette année... c'est parce que je ne souhaite pas être une distraction lors d'une soirée qui ne doit que célébrer le talent de nombreux d'artistes. Je m'excuse sincèrement auprès de la communauté LGBTQ pour mes mots déplacés dans le passé. Je suis désolé d'avoir blessé des gens... J'évolue et je veux continuer à le faire. Mon but est de rassembler les gens, pas de les diviser. J'envoie tout mon amour et ma considération à l'Académie. J'espère que nous nous retrouverons un jour», a-t-il tweeté.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles