Elle tricote une écharpe pour dénoncer les retards de trains et récolte 7.500 euros

Le gris foncé correspond aux retards inférieurs à cinq minutes, le rose pâle symbolise une temps d'attente de cinq à trente minutes et le rouge vif indique les retards supérieurs à trente minutes[Capture d'écran - Twitter @sara_weber]

Tricoter pour dénoncer les dysfonctionnements des transports en commun. C'est la stratégie payante adoptée par une Allemande qui utilise les transports en commun tous les jours pour se rendre au travail. Et pour cause, l'écharpe lui a été achetée 7.500 euros. 

Ce hobby a permis à la femme de matérialiser les retards des trains, sur les lignes de transport qu'elle doit emprunter chaque jour à Munich, par une écharpe tricotée selon un code couleur. Sur la photo publiée sur Twitter par sa fille, journaliste, on aperçoit différentes teintes correspondant à la durée d'attente de ses voyages, en 2018. 

Le gris foncé correspond aux retards inférieurs à cinq minutes, le rose pâle symbolise une temps d'attente de cinq à trente minutes et le rouge vif indique les retards supérieurs à trente minutes. Chaque ligne de laine de couleur tricotée correspond à un trajet effectué du domicile de la femme à son travail, ou inversement. Sachant que lorsqu'aucun retard n'est enregistré, la mère de famille met quarante minutes pour se rendre au travail. 

Un hobby «payant»

Sur une autre publication, la fille de l'usagère a souligné que l'été était la période où les transports avaient connu un pic de retards de plus d'une demi-heure, ce qui correspond à la bande rouge la plus large de l'écharpe.

Avec cette initiative, cette passionnée de tricot a manifestement mis le doigt sur un véritable dysfonctionnement des transports en commun à Munich, en témoigne la réaction de la compagnie de transports, la Deutsche Bahn. D'après l'agence Associated Press, l'entreprise a annoncé jeudi son intention de recruter 22.000 personnes supplémentaires et a également acheté l'écharpe de l'usagère sur un site d'enchère en ligne pour un montant de 7.550, lequel sera reversé à un organisme de bienfaisance pour les sans-abris. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles