La fonte des glaces au Groenland multipliée par quatre en dix ans

Selon l'étude, le Groenland va à l'avenir «devenir l'un des contributeurs majeurs de l'élévation du niveau de la mer», à cause du rythme de la fonte des glaces qui accélère sur l'île.  Selon l'étude, le Groenland va à l'avenir «devenir l'un des contributeurs majeurs de l'élévation du niveau de la mer», à cause du rythme de la fonte des glaces qui accélère sur l'île. [MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

La fonte des glaces au Groenland est plus rapide que ce que les scentifiques avaient prévu. Elle a en effet été multipliée par quatre entre 2003 et 2013, selon une nouvelle étude de chercheurs danois publiée mardi.

«En 2003, 111 km3 de glace par an disparaissaient. Dix ans plus tard, ce chiffre était presque quatre fois plus élevé, atteignant 428 km3 par an», souligne un communiqué du DTU Space Lab de l'Institut technique du Danemark, qui a collaboré avec l’université d’Etat de l’Ohio (Etats-Unis) pour réaliser cette étude.

Un constat qui s'explique par «des changements prégnants et surprenants dans le schéma de fonte de la glace», indique un responsable du laboratoire de recherche, Shfaqat Abbas Khan. En effet, elle est désormais perceptible dans des endroits qui étaient auparavant épargnés. Jusque-là, la glace fondait principalement dans les glaciers du nord-ouest et du sud-est du Groenland. Maintenant, le sud-ouest de l'île appartenant au Danemark est également touché.

Les zones littorales en grand danger

Ainsi, cette zone, qui n'était pas considéré avant comme une menace, va, selon les auteurs de l'étude, «devenir l'un des contributeurs majeurs de l'élévation du niveau de la mer». Publiée dans les compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), ce rapport montre ainsi le danger pesant sur les villes et pays côtiers à travers le monde, comme Miami (Etats-Unis), Shanghai (Chine), le Bangladesh ou les îles du Pacifique, qui pourraient disparaître sous les eaux d'ici quelques décennies.

Sans surprise, c'est le réchauffement climatique qui est en cause, entraînant la hausse des températures terrestres. Et les chercheurs ne sont pas optimistes pour l'avenir. «Au fur et à mesure de l'augmentation de la température de l'atmosphère, nous allons immédiatement voir une accentuation de la fonte», affirme Shfaqat Abbas Khan.

D'autant plus que la même évolution est visible en Antarctique. Selon un un autre rapport publié dans les compte-rendus de la PNAS la semaine dernière, la fonte annuelle des glaces sur le continent austral est environ six fois plus rapide qu’il y a quarante ans, ce qui entraîne une hausse de plus en plus importante du niveau des océans. Cette dernière a été en moyenne de 20 cm au 20e siècle, tandis qu'aujourd'hui, l'eau monte d'environ 3,3 mm par an.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles