Les médecins lui sauvent la vie en lui faisant boire 15 bières

Un livreur quitte un magasin de boissons avec des canettes de bière au centre-ville de Hanoi le 23 janvier 2017, alors que les Vietnamiens se préparent à célébrer le Nouvel An lunaire. Un livreur quitte un magasin de boissons avec des canettes de bière au centre-ville de Hanoi le 23 janvier 2017, alors que les Vietnamiens se préparent à célébrer le Nouvel An lunaire. [HOANG DINH NAM / AFP]

Il aura fallu pas moins de quinze canettes de bière à des médecins pour sauver la vie d’un homme souf­frant d’in­toxi­ca­tion alcoo­lique, au Vietnam.

Le patient, Nguyen Van Nhat, âgé de 48 ans, a été conduit à l’hô­pi­tal le soir de Noël, après avoir consommé des bois­sons alcoo­li­sées conte­nant du métha­nol, une forme d’al­cool très toxique.

Le journal vietnamien Tuổi Trẻ rapporte qu’au départ, les médecins avaient misé sur trois canettes de bière, afin de ralen­tir la vitesse à laquelle le foie du patient trai­tait le métha­nol. L'homme en a finalement ingurgité quinze (une toutes les heures) et a été en mesure de rentrer chez lui.

Le méthanol est parfois produit par inad­ver­tance dans des spiri­tueux «faits maison» et peut provoquer tempo­rai­re­ment une perte de la vue, voire la mort en cas de dose plus forte.

Une efficacité prouvée dans la pratique

A savoir, comme le rappelle le site Ulyces, que le foie humain privi­lé­gie la décom­po­si­tion de l’étha­nol au métha­nol. La bière contenant de l’étha­nol, le fait d’injec­ter celle-ci dans l’or­ga­nisme du patient a par conséquent permis aux soignants d'avoir suffi­sam­ment de temps pour effec­tuer la dialyse et débusquer l’al­cool avant la trans­for­ma­tion du métha­nol.

«Même si cette méthode n’est conforme à aucune norme médi­cale, elle devrait faire l’objet d’une étude scien­ti­fique, car elle a prouvé son effi­ca­cité dans la pratique», a déclaré Tran Van Thanh, direc­teur du dépar­te­ment de la santé de l’hô­pi­tal.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles