La grève des lycéens et étudiants en faveur du climat prend de l’ampleur en Europe

Face au changement climatique, des milliers d'étudiants ne veulent plus se taire [FABRICE COFFRINI / AFP]

De plus en plus d'adolescents et jeunes adultes font entendre leurs voix dans toute l'Europe afin d'encourager les responsables politiques à prendre des mesures concrètes contre le réchauffement climatique.  

En Belgique, les manifestations pour le mouvement «grèves scolaires pour le climat» ont rassemblé 35.000 jeunes le 24 janvier, qui scandaient des slogans comme «Chauds, chauds, on est plus chauds que le climat» et agitaient des pancartes où étaient inscrits par exemple «Si je sèche les cours c'est parce que l'eau monte».

Environ 30.000 jeunes ont également défilé dans plusieurs villes allemandes comme Munich ou Hambourg vendredi dernier, alors qu'une grève générale des étudiants à travers le monde est prévue pour le 15 février. À Londres ou encore à Bruxelles, des dizaines de milliers de lycées et d'étudiants n'hésitent plus à faire l'école buissonnière pour défiler dans les rues, galvanisés notamment par le message de l'activiste Greta Thunberg. 

La jeune Suédoise âgée de 16 ans est devenue une figure importante de la lutte contre le réchauffement climatique en août dernier, en restant assise devant le parlement suédois tous les vendredis pendant ses heures de cours, alors que son pays venait de subir plusieurs jours de canicules et d'incendies de forêt. 

Invitée à la COP24 en décembre, l'adolescente avait déclaré devant les conférenciers et responsables politiques : «Vous n'êtes pas assez matures (...) Certains disent que je devrais plutôt être à l'école mais pourquoi étudier pour un futur qui n'existera peut-être pas ?». Multipliant les discours, la fillette en colère avait même lancé lors d'une conférence : «Puisque nos responsables se comportent comme des enfants, nous n'avont pas d'autres choix que de prendre nous-même les actions qu'ils auraient dû prendre il y a bien longtemps»

Ouvertement sceptique, le président américain Donald Trump a avait très récemment reconnu l'existence du changement climatique, lui qui déclarait en 2012 que «le concept du réchauffement climatique repose sur une création des Chinois servant à nuire à la compétitivité de l'industrie manufacturière américaine». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles