Que signifie le cochon dans la culture chinoise ?

Le cochon est le douzième et dernier signe du cycle zodiacal chinois. [ROSLAN RAHMAN AFP]

La Chine, mais également plusieurs autres pays asiatiques, fêtent, ce mardi 5 février, le nouvel an chinois, placé cette année sous le signe du cochon. L'occasion de se pencher sur la légende et la symbolique que revêtent cet animal dans ces cultures.

Le cochon est le douzième et dernier signe du cycle zodiacal chinois, et clôture ainsi le cycle astral de douze ans. 

Selon la croyance populaire, cette dernière place s'explique par le fait que lorsque le premier Bouddha invita tous les animaux au premier réveillon du nouvel an, douze animaux seulement sont venus à la fête.

Sont ainsi arrivés dans l'ordre : le rat, le bœuf, le tigre, le lièvre, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et enfin le cochon.

Mais bien que dernier, le porcin n'en est pas moins dépourvu de très belles qualités. Notre retardataire est en effet notamment symbole de chance et de prospérité. Des vertus parmi les plus nobles de toutes celles que se partagent les animaux du zodiaque chinois.

Une période idéale pour concrétiser des projets

Au plan personnel, l'année du cochon est une période propice pour entamer de nouveaux projets ou concrétiser ceux qui n'ont pas pu l'être auparavant.

L'année qui s'ouvre doit également permettre de trouver ou de regagner la confiance car tout devrait aller pour le mieux.

Par extension, les Chinois estiment même que c'est une année idéale pour avoir un enfant car, d'après la légende, un enfant né sous le signe du cochon aura une vie confortable et à l'abri du besoin. 

L'animal incite également à prendre de bonnes décisions, comme dans le domaine de la santé par exemple.

Arrêter de fumer, faire ou reprendre le sport, adopter un meilleur régime alimentaire, sont ainsi autant de bonnes résolutions qui ont le plus de chances de perdurer si elles sont prises durant l'année du cochon.

Des mauvais côtés sont aussi à redouter

Mais le côté généreux et «abondant» du porcin doit aussi être surveillé. De nature gourmande, le cochon peut en effet pousser à une certaine forme de goinfrerie. A surveiller.

D'autre part, au niveau professionnel et dans le milieu des affaires, le cochon ne fera atteindre le succès que si les actions entreprises pour l'atteindre sont faites avec gentillesse et bienveillance.

En revanche, succès, confiance ou encore projets concrétisés ne devraient pas être au rendez-vous des Etats de la planète.

En effet, les astrologues chinois préviennent que durant l'année du cochon les dirigeants du monde vont «patauger dans une boue de problèmes intérieurs».

Les dirigeants de la planète devraient se méfier...

A cet égard, à en croire Tsai Shang-chi, un maître feng shui de Taïwan cité par l'Agence France-Presse, l'année du cochon peut ainsi être particulièrement mauvaise pour ceux qui ont vu le jour une année du chien... Ce qui est le cas de Donald Trump, le président américain.

Alors que le dirigeant est empêtré dans plusieurs affaires, impliquant notamment la Russie, l'honorable spécialiste prévient que «toutes les mauvaises choses faites par les gens qui sont nés les années du chien pourraient être exposées et rendues publiques». «Il y a un risque pour lui de destitution», n'hésite d'ailleurs-t-il pas à prévenir...

Qu'en est-il en France avec Emmanuel Macron ? Le président français est né fin 1977 en pleine année du serpent. Or ce signe, qui est aussi celui de son homologue chinois Xi Jinping, devrait connaître «beaucoup de changements» selon les spécialistes.

Pour Thierry Chow, maître feng shui à Hong-Kong, ce signe est traversé par d'énormes flux d'énergie qui représentent les mouvements, les changements et parfois, s'ils ne sont pas bien gérés, les «problèmes». De quoi s'interroger en pleine crise des gilets jaunes ?

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles