Le gouvernement américain a créé une fausse université pour piéger des immigrés

La supercherie qui a particulièrement choqué l'opinion nationale. [MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

L'affaire avait fait scandale en 2015, aux Etats-Unis. Auto-décrite comme l'établissement idéal qui tendrait les bras aux étudiants étrangers, l'Université de Farmington (Detroit) était en réalité une supercherie du gouvernement américain pour piéger les immigrés. Les documents de justice auxquels ont récemment eu accès les médias américains sont particulièrement troublants. 

Ils dévoilent un plan établi de manière très minutieuse par le Département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis, qui prouverait que l'université n'a jamais embauché de professeurs mais plutôt des agents des services secrets. Plusieurs étudiants ont été arrêtés puis poursuivis pour violations civiles des droits de l'immigration,  à la suite de la supercherie.

«Ces étudiants essaient simplement de se construire une meilleure perspective d'avenir, ce ne sont pas des criminels ni des sangsues qui profitent du système», a déclaré au Guardian Amer Zahr, professeur de droit à l'Université de Détroit-Mercy et porte-parole de l'un des étudiants interpellés. 

De son côté, le gouvernement américain continue d'affirmer que les 600 élèves inscrits savaient pertinemment qu'ils ne participeraient pas aux cours. «Ils avaient simplement en tête de s'inscrire pour conserver leurs visas étudiants et avoir l'autorisation de travailler ici», condamne-t-il. 

La plupart des étudiants inscrits étant d'origine indienne, le consulat de l'Inde aux Etats-Unis avait décidé de mettre en place des lignes téléphoniques d'urgence pour épauler les plus impactés. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles