Le FBI découvre 2000 ossements humains dans une maison

Le FBI enquêtait depuis 2014 (illustration). Le FBI enquêtait depuis 2014 (illustration).[SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Une découverte macabre. Des agents du FBI ont découvert près de 2.000 ossements humains dans la maison d'un collectionneur d'artefacts, située dans l'Etat américain de l'Indiana.

Ces os faisaient partie de la collection de près de 40.000 artefacts appartenant à Don Miller, un vétéran de la seconde Guerre Mondiale, décédé en 2015 à l'âge de 91 ans. 

«Quand je suis entré dans la maison pour la première fois et ai vu la taille de la collection, cela ne ressemblait à rien de ce que j'avais déjà vu», a expliqué le chef de l'unité du FBI consacrée aux crimes liés à l'art, Tim Carpenter, à la chaîne américaine CBS. 

L'agence fédérale américaine avait commencé à enquêter sur Don Miller en 2014, le souçonnant de s'être procuré des objets pour sa collection de manière illégale. 

Des artefacts d'origine amérindienne

Selon des témoins qui avaient connu le vétéran, ce dernier avait effectué de nombreux voyages à travers le monde en tant que missionnaire ou participant à des expéditions archéologiques amateures. Don Miller avait lui-même affirmé à CBS avoir visité 200 pays. 

Ce dernier n'hésitait pas à inviter les gens à venir voir sa collection dans sa maison transformée en musée. 

Selon le FBI, près de la moitié des artefacts en sa possession sont d'origine amérindienne, et la quasi totalité des restes humains qu'il possédait pourraient provenir de sites funéraires protégés par la loi sur la protection des sépultures amérindiennes. Les recherches archéologiques sur ces sites sont ainsi soumises à une stricte réglementation. 

Le FBI a fait savoir qu'il tenterait, avec l'aide d'Amérindiens issus de tribus, de déterminer la provenance exacts des restes humains pour les rendre aux descendants amérindiens des défunts.

À suivre aussi

technologie États-Unis : des chercheurs créent des mini-robots aussi petits que des fourmis
Photo diffusée le 20 juillet 2019 du pétrolier Stena Impero, battant pavillon britannique, au large de Rotterdam aux Pays-Bas le 3 avril 2018 [Jan VERHOOG / AFP]
tensions Enquête sur un tanker saisi par l'Iran, appel de Londres à éviter le détroit d'Ormuz
Le navire militaire américain USS Boxer, le 15 juin 2016 dans le Golfe [Craig Z. Rodarte / US NAVY/AFP/Archives]
Diplomatie Regain de tension dans le Golfe : l'Iran saisit un pétrolier britannique

Ailleurs sur le web

Derniers articles