Inde : des perroquets accros à l’opium ravagent des champs de pavot

Les perroquets «toxicomanes» sont des perruches à collier, une espèce présente massivement en Inde. Les perroquets «toxicomanes» sont des perruches à collier, une espèce présente massivement en Inde. [PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Dans le Madhya Pradesh, une région du centre de l’Inde, les agriculteurs se plaignent des perroquets qui, devenus addicts à l'opium, attaquent leurs champs de pavot pour se nourrir des graines, qui contiennent cette drogue.

«Une fleur de pavot produit 20 à 25 grammes d’opium. Un grand groupe de perroquets se nourrit de pavot 30 à 40 fois par jour et certains s’envolent même avec des cosses entières. Cela affecte le produit», a expliqué un fermier, désespéré, du nom de Nandkishore, au média indien NDTV.

Pétards, haut-parleurs... Les cultivateurs ont pourtant tout essayé pour faire fuir ces volatiles toxicomanes, des perruches à collier pour être précis, sans succès pour l'instant. Ils sont donc contraints de monter la garde jour et nuit dans leurs champs pour empêcher au maximum les perroquets drogués de détruire leurs cultures.

Un nouveau problème pour eux, alors que la sécheresse a déjà frappé de plein fouet leurs exploitations. «Personne n’écoute nos problèmes. Qui compensera nos pertes ?», s'est lamenté Nandkishore à NDTV, pointant l'absence de réponse des pouvoirs publics.

L'Inde plus gros producteur d'opium légal au monde

Ce n'est pas la première fois que des attaques de ce type ont lieu en Inde. Il était notamment arrivé la même chose en mars 2018 au Rajasthan, un Etat du nord du pays. «Les vols désorientés des perroquets rendent leur état d’intoxication évident. Ils finissent souvent par s’écraser dans les arbres et les branches ou sont retrouvés allongés dans les champs dans un étourdissement, s’envolant une fois que l’effet s’estompe, pour ensuite revenir», relatait à l'époque le média DNA India.

La culture de pavot, pour l'opium qu'il contient, est légale dans plusieurs Etats indiens, mais seulement pour un usage médicinal et à condition d'avoir des licences spéciales. Ainsi, selon la CIA, le sous-continent aux 1,3 milliard d'habitants est le plus grand producteur d'opium légal au monde.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles