Etats-Unis : la première femme pilote de chasse révèle avoir été violée à l’armée

«Je ne faisais pas confiance au système», a expliqué la sénatrice. [MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Martha McSally, sénatrice républicaine de l’Arizona, a révélé mercredi avoir été violée par l’un de ses supérieurs à l’époque où elle était pilote dans l’armée de l’air.

Martha McSally a profité d’une audience au Sénat sur la question des abus sexuels dans le milieu militaire, pour évoquer son cas personnel. La sénatrice a en effet été membre de l’US Air Force (l’armée de l’air) pendant vingt-six ans. Elle a notamment été la première femme à avoir piloté un avion de chasse et à avoir commandé un escadron de combat.

«Je ne faisais pas confiance au système»

«Je suis moi-même rescapée d’une agression sexuelle» dans l’armée, a-t-elle déclaré, précisant avoir été «pourchassée et violée par un officiel supérieur». «Contrairement à tant de survivantes courageuses, je n’ai pas signalé mon agression. Comme tant de femmes et d’hommes, je ne faisais pas confiance au système. Je me reprochais ce qui était arrivé, j’avais honte, j’étais confuse. Je me pensais forte mais j’étais impuissante», a-t-elle raconté avec émotion.

«Je suis restée silencieuse pendant de nombreuses années mais plus tard lorsque l’armée a été confrontée aux multiplies scandales d’abus sexuels, j’ai ressenti le besoin» de parler, a-t-elle ajouté.

Martha McSally a également dénoncé la façon dont l’armée gérait les affaires d’agressions sexuelles : «J’ai été horrifiée de voir comment l’armée a réagi à mon témoignage. J’ai failli démissionner par désespoir après dix-huit de service. Comme beaucoup de victimes, j’avais l’impression que le système me violait encore une fois». Elle a finalement décider de rester pour continuer à servir son pays et pour devenir «une voix pour les femmes» au sein de l’armée puis en politique.

Après le témoignage de Martha McSally, un porte-parole de l’US Air Force a fait part de sa «consternation». «Nous sommes profondément désolés pour ce qu’a vécu la sénatrice McSally, nous la soutenons, elle, et toutes les autres victimes d’agression sexuelle. Nous sommes pleinement engagés pour éliminer tout comportement répréhensible», a ajouté ce porte-parole.

Selon le dernier rapport public du Pentagone, cité par ABC News, 6.769 signalements d’agressions sexuelles avaient été rapportés l’année dernière, en augmentation de 10% par rapport à l’année précédente.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles