Perdu en mer, il survit à la noyade grâce à ses jeans

Le miraculé a assuré, après coup, que sa mésaventure ne l'empêchera pas de reprendre la mer à l'avenir. Le miraculé a assuré, après coup, que sa mésaventure ne l'empêchera pas de reprendre la mer à l'avenir. [© Facebook]

C'est ce qui s'appelle faire avec les moyens du bord. Après être tombé d'un bateau au large de la Nouvelle-Zélande, Arne Murke, naufragé en pleine mer, a cru son destin scellé. Mais c'était sans compter ses réflexes de survie, dignes des plus grands récits de rescapés.

Tout a commencé le 6 mars 2019. Chargé, avec son frère Helge, de livrer un yacht de 12 mètres de long d'Auckland jusqu'au Brésil, cet Allemand s'imaginait effectuer un job de routine, comme il en avait l'habitude en tant que navigateur chevronné. Sauf qu'en milieu d'après-midi, alors qu'ils se trouvaient au large, la météo s'est dégradée et l'océan s'est déchaîné, faisant tanguer de façon «inattendue» la luxueuse embarcation. Et, par la même occasion, faisant passer Arne Murke par-dessus bord.

«Mon frère a tout de suite commencé à me chercher, mais les vagues mesuraient plus de trois mètres et je n'ai pas pu m'accrocher au gilet de sauvetage qu'il m'avait lancé», raconte le marin, cité par le New Zealand Herald. A la dérive, piégé et éreinté par les grosses vagues, perdu à une trentaine de kilomètres des côtes néo-zélandaises, Arne Murke savait que ses chances d'en sortir indemne étaient infimes.

Une astuce de Navy SEAL

C'est là que les souvenirs d'une technique utilisée par les forces spéciales américaines – les Navy SEALs – sont remontés à la surface. Le naufragé s'est en effet employé à faire de ses jeans une bouée de fortune. «J'ai pris une profonde inspiration, enlevé mon pantalon et fait une série de nœuds au bout de chaque jambe. Je l'ai alors 'gonflé' en le tirant au-dessus de l'eau, avant de le remettre sous l'eau. Il m'a servi de gilet de sauvetage improvisé», explique l'homme de 30 ans, précisant qu'il a dû réitérer l'opération une deuxième fois.

C'est finalement un hélicoptère de secours de Hawke's Bay qui, après avoir repéré – non sans difficulté – l'homme sinistré, lui a envoyé une corde et l'a ramené sur la terre ferme. «Heureusement que je connaissais cette astuce des jeans. Sans ça, je ne serais pas là aujourd'hui. C'est vraiment ce qui m'a sauvé», a assuré le rescapé.

Le miraculé, qui a tout de même passé plus de trois heures dans une eau glaciale, a assuré, après coup, que sa mésaventure ne l'empêchera pas de reprendre la mer à l'avenir.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles