43% des Britanniques anxieux à cause du Brexit

Sur les quelque 1.714 Britanniques sondés, 43% affirment avoir ressenti une forme d'angoisse à cause du retrait du Royaume-Uni ces douze derniers mois[Ben STANSALL / AFP]

Theresa May n'est pas le seul sujet de Sa Majesté à se faire du mouron à cause du Brexit. Selon un sondage publié le mardi 19 mars, un Britannique sur quatre déclare être psychologiquement affecté par le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Après le référendum du 23 juin 2016, la Mental Health Foundation (MHF) a constaté que les visiteurs étaient cinq fois plus nombreux sur sa page consacrée à l'anxiété. Une hausse considérable, qui a incité l'organisation caritative à commander un sondage pour savoir si cette agitation était liée au Brexit

INquiétude dans la capitale

Résultat, sur les quelque 1.714 Britanniques sondés, 43% affirment avoir ressenti une forme d'angoisse à cause du retrait du Royaume-Uni ces douze derniers mois. Parmi eux, 20% parlent d'une forte angoisse, tandis que les 23% restants évoquent une légère anxiété. 

D'après les données du sondage, les jeunes Londoniennes âgées de 18 à 24 ans issues de la classe moyenne à supérieure sont les plus touchées par cette vague d'angoisse. Les symptômes les plus fréquemment évoqués sont notamment l'insomnie, des difficultés pour respirer, et pour certains, des difficultés à vivre leur vie au quotidien. 

Ceux qui y sont les moins sensibles sont, en général, les hommes de 65 ans et plus, habitant en Écosse et issus des couches sociales les plus défavorisées, comme l'indique le sondage. 

Angoisses et disputes conjugales

«Il ressort clairement de notre sondage que l'environnement politique, Brexit oblige, a un impact sur le bien-être de millions de personnes», a résumé Mark Rowland, directeur de la MHF, dans un communiqué. «Mais même si certains de ces résultats peuvent être inquiétants, il y a aussi de bonnes nouvelles : malgré l'incertitude ambiante, la plupart des gens semblent capables de gérer la situation et un quart d'entre eux ont déclaré que le Brexit ne leur avait pas faire ressentir d'émotion particulière», a-t-il nuancé. 

Le Brexit s'est également immiscé au sein des couples : un autre sondage mené par l'organisation Relate a démontré que, pour 19% de Britanniques, le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne était devenu un sujet de dispute. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles