La pétition contre le Brexit recueille plus de 5 millions de signatures

Elle est désormais la pétition la plus populaire jamais publiée sur le site du Parlement britannique[Niklas HALLE'N / AFP]

Une pétition en ligne, demandant au gouvernement et au Parlement britanniques de «révoquer l'article 50 et de rester dans l'Union européenne (UE)» a récolté plus de cinq millions de signatures.

La pétition en question avait été publiée à la fin du mois de février par une Britannique, Margaret Anne Georgiadou, qui se décrit elle-même comme «une personne contrariée qui a voté pour le maintien» du Royaume-Uni dans l'UE. Elle demandait donc la révocation pure et simple de l'article 50 du traité de Lisbonne (qui régit la sortie d'un pays de l'Union), dont la notification du 29 mars 2017 a formellement enclenché la procédure de divorce.

Dialogue de sourds entre may et les «remainers»

La pétition a atteint un pic le mercredi 20 mars, après l'appel de la Première ministre Theresa May demandant le soutien du peuple britannique. Depuis, la pétition n'a cessé d'accumuler des centaines de milliers de signatures, si bien que le site Internet du Parlement britannique a planté de nombreuses fois suite aux innombrables connexions. 

Interrogée sur ce retour en force des «remainers», une porte-parole du 10, Downing Street a déclaré jeudi face à la presse que, malgré les millions de signatures, la révocation de l'article 50 n'était pas envisageable. «La Première ministre à été claire à ce sujet : ne pas donner suite au résultat du référendum serait un échec de notre démocratie qu'elle ne tolérerait pas», a-t-elle affirmé, ajoutant que Theresa May risquerait de «porter atteinte à la confiance que lui porte le peuple» si elle ne poursuivait pas cette procédure de sortie de l'Union. 

Tandis que la pétition gagnait en popularité, des théories du complot émergeaient par la même occasion : certains estimaient en effet que de nombreux non-Britanniques y participaient. Or, dans un tweet, le comité de la House of Commons dédiée aux pétitions a rapidement fait taire les rumeurs, assurant dans un tweet que «environ 96% des signataires étaient au Royaume-Uni». Les citoyens britanniques résidant à l'étranger ont également le droit de signer. 

La pétition la plus populaire au royaume-Uni

Ce n'est pas la première fois que les partisans du «Remain» manifestent leur volonté de rester au sein de l'Union européenne. Dès le lendemain du référendum, le 24 juin 2016, une pétition demandant la tenue d'un deuxième référendum avait réuni plus de trois millions de signatures. 

Ce dimanche 24 mars, au matin, celle de Margaret Anne Georgiadou affichait plus de 5.004.000 signatures. Elle est désormais la pétition la plus populaire jamais publiée sur le site du Parlement britannique. Et comme elle dépasse les 100.000 signatures, le gouvernement et le Parlement britanniques seront sommés d'y apporter une réponse, et de proposer un débat. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles