Lois homophobes : George Clooney appelle au boycott des hôtels liés au sultan, Brunei réagit

«J’ai séjourné dans beaucoup d’entre eux», a concédé George Clooney.[Rachel Murray / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Suite à la récente décision du sultanat de Brunei de punir les actes homosexuels par la lapidation, George Clooney a appelé au boycott des hôtels de luxe du pays.

Pour l’acteur, ces lois sont des «violations des droits de l’homme». «Brunei est dans une monarchie et tout boycott aurait peu d’effet sur la modification de ces lois», a-t-il déclaré au site Deadline avant de poursuivre : «Mais allons-nous vraiment aider à payer pour ces violations des droits de l’homme ?»

L’Américain de 57 ans invite les opposants à ces mesures  à éviter les hôtels Dorchester Collection qui se trouvent notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Italie. Ces établissements sont détenus par l’Agence de développement du Brunei tout comme le Beverly Hills Hotel à Los Angeles.

«Je ne savais pas à qui ils appartenaient»

«J’ai séjourné dans beaucoup d’entre eux», a concédé George Clooney. «Je n’avais pas fait mes devoirs et je ne savais pas à qui ils appartenaient».

D’autres personnalités ont pris la même décision dont le cinéaste Dustin Lance Black. Il a notamment écrit sur Twitter que les personnes qui continuaient à fréquenter les hôtels liés au Brunei seront «coupables de soutenir financièrement ces meurtriers».

Brunei réagit

Le bureau du Premier ministre de Brunei a diffusé samedi un communiqué rappelant que le pays avait un «double système judiciaire», l'un islamique, qui ne s'applique qu'aux musulmans -représentant plus des deux tiers de la population-, l'autre civil, qui concerne l'ensemble des habitants du pays. 

«Avec l'entrée en vigueur complète» de cette loi islamique «à partir du 3 avril, les deux systèmes continueront à s'appliquer en parallèle afin de maintenir la paix et l'ordre et préserver la religion, la vie, la famille et les individus quels que soient leur genre, nationalité, race et confession», y est-il écrit.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles