Plastique banni dans l’UE : quels sont les produits concernés ?

Une dizaines de produits sont concernés par l'interdiction et les autres mesures de restriction du plastique par mises en places par l'Union européenne [Pixabay]

Ce mois-ci, le Parlement européen a fait un pas de plus pour une planète plus verte. Les 751 députés ont entériné, à une large majorité la fin dans l’Union européenne des produits en plastique à usage unique qui polluent les océans, d'ici 2021.

Néanmoins, le texte n'interdit pas l'intégralité des formes de plastique à usage unique, et propose plusieurs outils pour permettre de réduire l'impact environnemental néfaste de ce matériau omniprésent dans notre quotidien.

Chaque année, 25 millions de tonnes de déchets en plastique sont produits dans l'UE. Un quart seulement est recyclé. Et Bruxelles est bien décidé à y remédier. 

Interdits d'ici 2021

D'abord, une dizaine de catégories de produits doivent définitivement être bannis à partir de 2021 :

•   les bâtonnets Coton-tige

•   les pailles

•   les touillettes à café et mélangeurs à cocktails

•   les couverts à usage unique : fourchettes, couteaux, cuillères mais aussi baguettes

•   les assiettes

•   les tiges de ballons de baudruche. 

 Tous ces articles devront désormais être produits uniquement à partir de matériaux plus durables. Or, dans cette liste ne figure pas votre bouteille d'eau ou le gobelet qui l'accompagne, par exemple. Pour ces catégories, le Parlement a prévu d'autres mesures de restriction.

Pollueur-payeur 

Des objectifs de réduction de la consommation doivent notamment être appliqués sur les récipients alimentaire et gobelets en plastique. Pas de restriction de mise sur le marché ici : Bruxelles laisse les Etats membres décider de leurs objectifs et des mesures adéquates comme proposer un produit de substitution ou demander aux commerçants d'arrêter de le fournir gratuitement. 

Deuxième produit plastique le plus répandu dans nos océans, le Parlement exige désormais aux fabricants de tabac présents dans l'Union européenne de prendre en charge le coût de la collecte, du nettoyage et du recyclage des mégots de cigarette, à partir de 2023.

Ce principe du pollueur-payeur est également mis en œuvre sur une dizaine d'autres produits, comme les récipients alimentaires, les sachets de chips ou de bonbons, les gobelets, les lingettes humides, les ballons de baudruche, les sacs en plastique légers, les filets et matériel de pêche. 

L'étiquetage devrait également changer, notamment pour les serviettes hygiéniques, les lingettes humides ou les ballons de baudruche. Plus de transparence et de clarté seront désormais exigés quant à la présence de matière plastique dans leur composition et aux effets néfastes du produit sur l’environnement.

En ce qui concerne les bouteilles en plastique, l'Union européenne mise sur le recyclage. D'ici à 2029, les Etats membres doivent atteindre les 90% de collecte de ces déchets. Autre mesure, leur composition devra être revue : au moins 25% de contenu recyclé d'ici 2025, puis 30% d'ici 2030. 

Vous aimerez aussi

La plus haute montagne d'ordures de New Delhi sera bientôt plus haute que le Taj Mahal
Déchets La montagne d'ordures de New Delhi sera bientôt plus haute que le Taj Mahal
La ministre de l'Énergie, des Sciences, de la Technologie, de l'Environnement et du Changement climatique (MESTECC), Yeo Bee Yin, montre des déchets plastiques en provenance d'Australie avant leur renvoi dans le pays d'origine à Port Klang, à l'ouest de Kuala Lumpur, le 28 mai 2019.
Asie La Malaisie va renvoyer des tonnes de déchets dans leurs pays d'origine
Fin 2017, l'Hexagone comptait environ 1,62 million de mètres cubes de déchets radioactifs, selon l'Andra.
Santé publique «Y a-t-il des déchets nucléaires près de chez vous ?» : faites le test

Ailleurs sur le web

Derniers articles