Une Chinoise s'introduit dans la propriété de Donald Trump avec un «logiciel malveillant»

La suspecte à réussi à s'introduire dans le complexe de Mar-a-Lago, en Floride, résidence favorite du président Donald Trump.[MANDEL NGAN / AFP]

Une femme chinoise transportant une clé USB contenant un logiciel malveillant a été arrêtée samedi à Mar-a-Lago, la résidence du président Donald Trump en Floride.

La suspecte avait réussi à accéder au complexe hôtelier, propriété du président, en prétextant vouloir accéder à la piscine du club, rapporte le Miami Herald. Grâce à la présence d'un homonyme sur la liste des invités, elle passe la sécurité.

Elle s'est ensuite présentée comme invitée d'un évènement d'amitié sino-américain organisé par les Nations Unies. Mais aucun évènement de ce type n'était organisé ce jour-là. Elle est arrêtée peu de temps après. 

Au total, elle transportait sur elles quatre téléphones portables, un ordinateur, un disque dur et une clé USB contenant, après les premières vérifications, «un logiciel malveillant», sans plus de précisions. Elle a été inculpée pour fausses déclarations à un officier fédéral et intrusion sur un site sécurisé. 

La suspecte n'aura pas approché Donald Trump. Si le milliardaire séjournait bien à Mar-a-Lago ce week-end, il se trouvait sur un terrain de golf dans l'un de ses clubs voisins, au moment de l'arrestation. 

Mais sa «cible» pourrait être tout autre. D'après les informations du Miami Herald, Zhang Yujing pourrait avoir été invitée ou s'être elle-même invitée à un événement organisé par  Li «Cindy» Yang, qui se tenait le même jour. Cette ancienne patronne d'un salon de massage est au cœur d'un scandale de prostitution impliquant notamment le propriétaire de l'équipe de football américain des New England Patriots, Robert Kraft.

Reste que cet incident renouvelle les inquiétudes sur le niveau de sécurité du président et de ses conseillers lors de leurs séjours fréquents à Mar-a-Lago. Toute l'année, même lorsque le président y séjourne, le club reste ouvert à ses 500 adhérents privilégiés. Un environnement où l'équipe présidentielle devient une cible plus accessible.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles