La mauvaise alimentation tue plus que le tabac, selon une étude

Les chercheurs mettent en cause une alimentation trop pauvre en nutriments sains. [CC / Free-Photos / Pixabay]

Selon une étude, la mauvaise alimentation a été responsable en 2017 de 10,9 millions de décès évitables, soit plus que le tabagisme.

La quasi-totalité de ces décès a été provoquée par des maladies cardiovasculaires, suivis des cancers et du diabète de type 2. 45% des personnes décédées étaient âgées de moins de 70 ans.

«Nos résultats montrent qu’une mauvaise alimentation est responsable de davantage de morts qu’aucun autre facteur de risque au monde, y compris le tabagisme», soulignent les auteurs de l’étude, parue dans la revue The Lancet. A titre de comparaison, le tabac est considéré comme responsable de 8 millions de décès dans le monde, précise le Guardian.

Alimentation pauvre en nutriments sains

Les chercheurs de l’Institut de métrologie et d’évaluation de la santé (IHME) de l’université de Washington mettent en cause une alimentation trop pauvre en nutriments sains - apportés par les légumes, les fruits, les graines, les céréales et les légumineuses - et à l’inverse trop riche en sel. Ainsi, plus de la moitié des décès de 2017 résultaient de carences en noix, graines, lait et fibres.

A ce jour, «aucun pays n'a un niveau optimal de consommation d'aliments santé. Même dans les pays où le régime méditerranéen domine, l'alimentation n'est pas optimale», expliquent par ailleurs les chercheurs. Des disparités existent toutefois entre les pays. Israël enregistre le plus faible taux de mortalité liée au régime alimentaire (89 morts pour 100.000 habitants), suivie de la France, de l'Espagne et du Japon. A l'inverse, l'Ouzbékistan est dernier du classement (892 morts pour 100.000 habitants). 

Les auteurs de l’étude estiment ainsi que les politiques publiques devraient mettre l'accent sur la promotion des aliments nutritionnels sains. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles