L'armée américaine va commencer à refouler les transgenres

Manifestation contre la limitation des transgenres dans l'armée à Washington Manifestation contre la limitation des transgenres dans l'armée à Washington[ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

C'était l'une des décisions phares de Donald Trump sur le fonctionnement de l'armée américaine. À partir du 12 avril, le recrutement de personnes transgenres sera largement limité.

Seuls celles et ceux n'ayant pas changé de sexe, et n'ayant pas l'intention de le faire seront autorisés à intégrer les différents corps militaires. Cette décision politique intervient deux ans après celle de Barack Obama, qui autorisait les transgenres à servir en fonction de leur sexe de préférence. L'actuel président américain justifie sa décision par «le fardeau des coûts médicaux énormes» et des «perturbations». 

Alors qu'il souhaitait en premier lieu interdire tous les transgenres, y compris ceux qui étaient déjà engagés, Donald Trump s'est finalement ravisé pour mettre en place cette limitation des recrues. Actuellement, environ 9 000 personnes identifiées comme transgenres servent dans l'armée, sur plus d'un million de militaires, selon un responsable anonyme du Pentagone. 

Don't ask, don't tell

Les associations de défense des droits des personnes transgenres dénoncent un retour au «don't ask, don't tell». Cette stratégie consistait à ne plus demander aux homosexuels de renseigner leur orientation sexuelle, leur permettant d'intégrer l'armée tant qu'ils n'en parlaient pas. «Une politique qui a forcé les militaires à choisir entre servir leur pays et dire la vérité sur ce qu'ils sont», a déclaré le directeur du Palm Center, un institut de recherche de Californie.

Vous aimerez aussi

Etats-Unis Aux Etats-Unis, des parents autorisés à utiliser le sperme de leur enfant décédé pour en concevoir un autre
Etats-Unis Un juge bloque le projet de Donald Trump sur le mur frontalier
Parc d'attractions Un parc américain lance une attraction autour de l’accident mortel de Lady Diana

Ailleurs sur le web

Derniers articles