Les activistes écolo d'Extinction Rebellion se collent au métro londonien avec de la glu

La police est venu les déloger. La police est venu les déloger.[[Daniel LEAL-OLIVAS / AFP]]

Depuis lundi 15 avril, des militants écologiques appartenant au groupe Extinction Rebellion mènent des actions dans Londres. Mercredi 17, certains d'entre eux se sont collés au métro.

Les policiers ont donc dû intervenir pour décoller les deux personnes du toit d'un train, alors qu'elles portaient une bannière avec l'inscription «urgence climatique, agissez maintenant». «Je ne veux pas être ici aujourd'hui et je suis vraiment désolé pour les perturbations, mais j'ai le sentiment que je suis obligé de faire cela», a déclaré l'une des activistes, selon des propos rapportés par le Guardian. 

Ceci est un exemple de désobéissance civile en rapport avec le climat parmi tant d'autres en Angleterre depuis le début de la «semaine internationale de la rébellion». Un mouvement organisé dans 80 villes de 33 pays. Ainsi, à Londres, plusieurs axes de circulation très empruntés et symboliques ont par exemple été très perturbés, comme Oxford Circus. 

Particulièrement actif ces derniers jours, le groupe Extinction Rebellion est né en octobre 2018 pour demander la «vérité» et des actions pour endiguer la crise climatique. Il a connu un essor particulièrement rapide. En effet, quelques jours après la création officielle du collectif, plus de 5 000 activistes bloquaient des ponts de la ville. 

Pour tenter de ralentir la progression des actions cette semaine, les autorités ont notamment coupé le wifi dans le métro londonien. Une manière de limiter les moyens de communication des militants, et ainsi désordonner les actions. Sans succès pour le moment.

À suivre aussi

Faits divers Masque effrayant, combinaison en latex, grognement... un homme sème la psychose dans un village anglais
Royaume-Uni Condamné de son vivant pour homosexualité, Alan Turing devient le nouveau visage des billets de 50 livres
Le Brexit, initialement prévu le 29 mars 2019, a été reporté deux fois, et est désormais fixé au 31 octobre.
Royaume-Uni Comprendre et savoir expliquer le Brexit en 250 mots

Ailleurs sur le web

Derniers articles