Greta Thunberg à la marche des jeunes pour la planète à Rome

Greta Thunberg lors d'une conférence de presse au Parlement européen à Strasbourg, le 16 avril dernier. Greta Thunberg lors d'une conférence de presse au Parlement européen à Strasbourg, le 16 avril dernier. [FREDERICK FLORIN / AFP]

La jeune Suédoise de 16 ans Greta Thunberg, nouvelle figure mondiale du combat contre le changement climatique, sera présente ce vendredi 19 avril à la manifestation des jeunes pour la planète organisée à Rome, en Italie.

Une marche qui entre dans le cadre du mouvement international «Fridays for future» («Vendredis pour l'avenir» en français), initié par Greta Thunberg elle-même en septembre dernier. Marchant dans les pas de l'adolescente suédoise, des milliers de jeunes aux quatre coins du monde pratiquent depuis plusieurs semaines des «grèves scolaires» pour le climat, afin de pousser les décideurs à prendre davantage de mesures pour lutter contre les dérèglements climatiques.

Avant Rome ce vendredi, Greta Thunberg s'était rendue à la manifestation de la jeunesse pour le climat à Bruxelles le 21 février dernier, à Paris le lendemain, ou encore à Berlin le 29 mars, sa présence provoquant à chaque fois l'événement.

Cela devrait être encore le cas dans la capitale italienne, où une scène va être installée pour l'occasion, dont l'énergie sera générée par 128 vélos, mis en action par des spectateurs volontaires et reliés à une dynamo. «Je sais qu'il n'y a pas d'école, mais la crise climatique ne va pas en vacances et nous non plus», a déclaré Greta Thunberg avant son déplacement.

Une rencontre avec le pape

La jeune militante a déjà profité de sa visite en Italie pour rencontrer, ce mercredi 17 avril, le pape François au Vatican. «Le Saint Père a remercié et encouragé Greta Thunberg pour son engagement en faveur de la défense de l'environnement», a déclaré le porte-parole du Saint-Siège, tandis que la Suédoise a aussi remercié le pape «pour ses efforts en faveur de la défense» de la planète avec son encyclique «Laudato si» consacrée à ce thème.

Le lendemain, ce jeudi 18 avril, celle qui a été proposée pour le prix Nobel de la paix 2019 a prononcé un discours au Sénat italien, blâmant les anciennes générations pour la crise environnementale actuelle. «Vous nous avez menti, vous nous avez donné de faux espoirs, vous nous avez dit qu’il y avait quelque chose à espérer de l’avenir», a-t-elle lancé devant les parlementaires.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles