Manger de la viande rouge une fois par jour augmente le risque de cancer

Les scientifiques ont recommandé de réduire la consommation de viande rouge et transformée à deux fois par semaine maximum. Les scientifiques ont recommandé de réduire la consommation de viande rouge et transformée à deux fois par semaine maximum. [MARTIN BUREAU / AFP]

Manger de la viande rouge une fois par jour augmente le risque de cancer de l'intestin, selon une étude de l'Université d'Oxford.

Les recherches, menées auprès de près d’un demi-million d’hommes et de femmes britanniques, ont montré que même une consommation modérée de jambon et de bacon était liée à un risque accru de développer la maladie.

A la lumière des résultats, les scientifiques ont recommandé de réduire la consommation de viande rouge et transformée à deux fois par semaine maximum.

Le cancer de l'intestin est le troisième type de cancer le plus répandu au Royaume-Uni, avec environ 23.000 diagnostics par an.

Il a longtemps été associé à une consommation importante de viande rouge, en particulier de produits transformés. Cependant, la nouvelle recherche suggère que même un apport modeste de tels aliments a un impact significatif.

L’étude, financée en partie par Cancer Research UK, a révélé que chaque tranche de 25 grammes de viande transformée consommée quotidiennement - ce qui équivaut à une tranche de lard ou de jambon - augmente de 20% le risque de cancer de l’intestin. Chaque tranche de 50 grammes de viande rouge non transformée - une côtelette d'agneau ou une tranche épaisse de rôti de bœuf - était associée à une augmentation similaire du risque.

Des risques cinq fois plus élevés

Selon les directives du Département de la santé britannique, bien que la viande soit une bonne source de protéines, de vitamines et de minéraux, les gens devraient réduire leur consommation à environ 70 grammes par jour, soit l'équivalent d'environ trois tranches de bacon.

Dans leur nouvelle étude, publiée dans l'International Journal of Epidemiology, les experts ont examiné les données de 475.581 personnes âgées de 40 à 69 ans au début de l'étude et les ont suivies sur une moyenne de 5,7 ans. Au cours de cette période, 2.609 personnes ont développé un cancer de l'intestin.

La nouvelle étude a révélé que les personnes consommant en moyenne 76 g de viande rouge et transformée présentaient en moyenne un risque de cancer de l'intestin plus élevé de 20% par rapport à celles qui en mangeaient 21 g par jour.

Pour la viande transformée uniquement, le risque était 19% plus élevé pour ceux qui consommaient en moyenne 29 g par jour - environ un morceau de lard ou une tranche de jambon - par rapport à ceux qui en consommaient en moyenne 5 g par jour.

Et pour les viandes rouges non transformées, le risque était plus élevé de 15% pour les personnes qui en mangeaient 54 g par jour - environ une grosse tranche de rôti de bœuf ou une côtelette d'agneau - en moyenne par rapport à celles qui en consommaient 8 g par jour.

Les fibres et céréales à privilégier

L'étude a également révélé que le risque de cancer de l'intestin était 14% moins élevé chez les personnes consommant le plus de fibres provenant de céréales et du petit-déjeuner.

Environ un homme sur 15 et une femme sur 18 développeront un cancer de l'intestin au cours de leur vie.

Le professeur Tim Key, expert en cancérologie pour Cancer Research UK, co-auteur de l'étude et directeur adjoint de l'unité d'épidémiologie du cancer de l'université d'Oxford, a déclaré : «Nos résultats suggèrent fortement que les personnes qui consomment de la viande rouge et transformée au moins quatre fois par semaine risquent de développer un cancer de l'intestin plus souvent que ceux qui consomment de la viande rouge et de la viande transformée moins de deux fois par semaine».

«Il existe des preuves substantielles que la viande rouge et transformée est liée au cancer de l'intestin, et l'Organisation mondiale de la Santé classe la viande transformée comme cancérogène et la viande rouge comme probablement cancérogène.»

«La plupart des recherches précédentes portaient sur les personnes dans les années 1990 ou avant, et les régimes ont considérablement changé depuis lors. Notre étude fournit donc un aperçu plus actuel qui est pertinent pour la consommation de viande aujourd'hui.»

Des moyens simples de réduire sa consommation

Les données existantes suggèrent une augmentation du risque de cancer de l'intestin pour 50 grammes de viande transformée qu'une personne mange par jour, mais la nouvelle étude a montré que le risque n'augmente que de 25 grammes par jour.

Dr Julie Sharp, responsable des informations sur la santé chez Cancer Research UK explique qu'il n'est pas nécessaire d'arrêter totalement la viande rouge et transformée, mais qu'il faut plutôt réfléchir à des moyens simples de réduire sa quantité et sa fréquence de consommation.

«Bien que rompre avec nos habitudes que nous avons depuis longtemps puisse être difficile, il n’est jamais trop tard pour apporter des changements sains à notre alimentation», souligne-t-elle.

«Vous pouvez essayer de faire des lundis sans viande rouge, en recherchant des recettes à base de poulet et de poisson frais, ou en échangeant de la viande contre des légumineuses comme les haricots et les lentilles dans vos repas habituels.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles