Barcelone retire d'une école 200 livres jugés sexistes

D'autres écoles de Barcelone sont en train de suivre leur pas et analysent à leur les contenus de leurs bibliothèques. (Image d'illustration). D'autres écoles de Barcelone sont en train de suivre leur pas et analysent à leur les contenus de leurs bibliothèques. (Image d'illustration).[JACQUES DEMARTHON / AFP]

Plusieurs écoles de Barcelone envisagent de supprimer de leurs bibliothèques des livres pour enfants stéréotypés et sexistes. L'une d'elles a retiré environ 200 titres.

Plus de 600 livres pour enfants de l'école Tàber ont été examinés dans le cadre d'un projet visant à mettre en valeur les contenus sexistes cachés. Un groupe de travail a analysé les personnages de chaque livre. Ils ont découvert que 30% des livres étaient hautement sexistes, avaient de forts stéréotypes et n'avaient à leur sens, aucune valeur pédagogique, rapporte The Guardian

Parmi ces ouvrages, on retrouve les célèbres récits du «Petit chaperon rouge» et «La Belle au bois dormant», mais aussi «La Légende de Saint-Georges», une lecture populaire en Espagne sous le nom de La Sant Jordi.

«La société évolue et est plus sensible à la question du genre. Dans la petite enfance, les enfants sont des éponges et absorbent tout ce qui les entoure afin de pouvoir naturaliser les schémas sexistes», a souligné Anna Tutzo, une des parents de la commission chargée de l'examen des livres, à El Pais. La masculinité est associée à la compétitivité et au courage, et «dans les situations de violence, même s'il ne s'agit que de petites farces, c'est le garçon qui agit contre la fille», qui «envoie un message sur qui peut être violent et contre qui». 

une commission sur l'égalité des sexes

Pour casser les stéréotypes, l'école a décidé de supprimer ces livres seulement en maternelle. «Au contraire, en élémentaire, les élèves ont un regard plus critique et ces livres sont pour eux l'occasion d'apprendre les schémas sexistes et de les combattre», ajoute-t-elle. 

D'autres écoles de Barcelone sont en train de suivre leur pas et analysent à leur tour les contenus de leurs bibliothèques. Ainsi, l'école Montseny a déjà annoncé que les livres sexistes seront retirés. L'association de parents d'élèves de Fort Pienc met, quant à elle, en place une commission sur l'égalité des sexes pour examiner les ouvrages. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles