Indonésie : 270 employés pour les élections meurent d’avoir trop travaillé

Dix jours à peine après que les Indonésiens se sont rendus aux urnes, le bilan humain est extrêmement lourd[CHAIDEER MAHYUDDIN / AFP]

Le chiffre est à peine croyable. Selon les autorités indonésiennes, au moins 272 personnes sont mortes d'épuisement à la suite du dépouillement des bulletins de vote, lors du scrutin du 17 avril. Cette élection considérée comme «la plus compliquée au monde» a impliqué 6.000.000 travailleurs électoraux et 810.000 bureaux de vote.

Dix jours à peine après que les Indonésiens se sont rendus aux urnes, le bilan humain est extrêmement lourd, rapporte la BBC. D'après la commission électorale du pays, en plus des centaines de fonctionnaires décédés de surmenage, 1.878 sont tombés malades. Une hécatombe.

En réalité, le scrutin de très grande ampleur a cumulé à la fois des élections nationales, régionales et parlementaires, et ce, pour tenter de réduire leurs coûts. Mais l'organisation d'un vote de huit heures dans cet Etat composé de plus de 13.000 îles s'est avéré surhumain, et à l'origine d'une véritable catastrophe sanitaire. Les fonctionnaires, trop peu nombreux, ont dû dépouiller des centaines de millions de bulletins de vote dans un laps de temps intenable. 

Le candidat de l'opposition à l'élection présidentielle Prabowo Subianto a affirmé que le vote du 17 avril avait été entaché d'irrégularités généralisées. Les sondages à la sortie des urnes suggèrent que le président sortant JokoWidodo a remporté l'élection de 9 à 10% des votes. La commission électorale annoncera les résultats officiels des trois scrutins le 22 mai prochain. 

Le gouvernement devrait indemniser les famillles des défunts et mettre en place des équipements sanitaires pour le personnel souffrant. Selon RFI, la compensation financière réservée aux proches des employés décédés devrait atteindre 2.000 euros par foyer. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles