Au Royaume-Uni, les personnes noires ont 40 fois plus de chances de se faire contrôler par la police

En vertu de l'article 60, plus d'arrestations sont autorisées. [©Andy Buchanan / AFP]

Les Noirs d'Angleterre et du Pays de Galles ont 40 fois plus de risques que les Blancs d'être arrêtés et fouillés, contre 14 fois en 2017.

C’est ce que révèle une analyse basée sur les données internes du Home Office (bureau de l'intérieur). Selon ce rapport, la police d'Angleterre et du pays de Galles a effectué 2 501 arrestations et perquisitions en vertu de l'article 60 au cours de l'année précédant mars 2018, soit quatre fois plus qu'en 2017.

Ce pouvoir permet aux agents de fouiller toute personne se trouvant dans une zone définie et pendant une période limitée, si une violence grave est anticipée.

La semaine dernière, Cressida Dick, le chef du service de police métropolitain a affirmé que le taux de meurtres dans la capitale avait été réduit d’un quart au cours de l’année. Mais les militants insistent sur le fait que ce pouvoir «porte atteinte à la confiance des communautés ».

Des chiffres londoniens distincts révèlent qu'en mars, une personne noire était 12 fois plus susceptible qu'une personne blanche de faire l'objet d'une recherche «plus approfondie». Les fouilles, quant à elles, ont été effectuées 400 fois sur une personne noire, contre 152 fois sur une personne blanche.

En 2014, Theresa May, alors secrétaire d'Etat à l'Intérieur, a découragé cette pratique, la qualifiant d’ «injuste, en particulier pour les jeunes hommes noirs ».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles