Flambée de violence entre Israël et Gaza : au moins trois Israéliens et cinq Palestiniens tués

Une nouvelle pluie de roquettes tirées de Gaza s'est abattue dimanche sur Israël, au deuxième jour d'une flambée de violences qui a coûté la vie à trois Israéliens et neuf Palestiniens, réveillant le spectre d'un nouveau conflit. Netanyahu ordonne de poursuivre les «frappes massives» en riposte aux roquettes de Gaza.

Depuis samedi, 430 roquettes ont été tirées de Gaza vers le territoire israélien, selon l'armée qui a indiqué en avoir intercepté un grand nombre. Il s'agit d'un des plus importants nombres de roquettes tirées en deux jours sur Israël dans les violences des dernières années entre les groupes armés palestiniens dont le Hamas au pouvoir à Gaza, et l'Etat hébreu.

 Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué dimanche avoir ordonné à l'armée israélienne de poursuivre ses «frappes massives» contre des cibles du Hamas et du Jihad islamique dans la bande de Gaza en réponse aux tirs de roquettes en provenance du territoire palestinien.

« J'ai donné pour instruction à l'armée de continuer ses frappes massives contre les éléments terroristes de la bande de Gaza, et ordonné de renforcer en chars, en artillerie et en troupes les forces déployées autour de la bande de Gaza », a-t-il dit au conseil des ministres selon ses services.

Dimanche, à la mi-journée, le ministère de la Santé gazaoui a affirmé que deux Palestiniens avaient été tués dans un raid israélien, à l'Est de la bande de Gaza, portant le bilan à trois morts dans le camp palestinien. 

Selon la police israélienne, deux personnes ont été tuées dimanche à Ashkelon, par une roquette palestinienne, portant à cinq le nombre d'Israéliens décédés. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles