Crash en Russie : les autorités furieuses que les passagers soient sortis de l'avion avec leurs bagages

De nombreux passagers ont pris le temps de récupérer leurs bagages à main avant de quitter l'appareil[Kirill KUDRYAVTSEV / AFP]

Les premières images des survivants de l'avion qui a pris feu à l'aéroport de Cheremetievo (Moscou) hier, dimanche 5 mai, ont suscité la colère des autorités aériennes. On voit en effet les passagers évacuer l'appareil, avec leurs bagages à la main.

Les consignes de sécurité à bord d'un avion sont pourtant claires : en cas d'évacuation, il est interdit d'emporter avec soi ses effets personnels. Malgré tout, de nombreux passagers à bord du Sukhoi Superjet 100 d'Aeroflot, dont le fuselage a été consumé par les flammes, ont pris le temps de récupérer leurs bagages à main avant de quitter l'appareil. 

Une évacuation quatre fois plus longue

Pour Geoffrey Thomas, auteur spécialisé en aviation qui s'est confié à la chaîne australienne 7 News, le bilan qui s'élève aujourd'hui à 41 morts aurait «très probablement» été moins lourd si les rescapés avaient respecté les règles de sécurité. «Ce qui est très inquiétant, c'est que l'on voit des personnes porter leurs sacs... et d'autres à l'intérieur qui prennent des vidéos. C'est clairement une nouvelle situation où les passagers prennent leurs bagages au lieu de sortir de l'appareil, et cela a malheureusement causé... la mort de plusieurs personnes», a-t-il déploré.

Même son de cloche du côté de Peter Gibson, porte-parole de l'Autorité de la sécurité de l'aviation civile australienne. Ce dernier regrette notamment que les personnes qui prennent désormais l'avion régulièrement soient «blasées» et n'obéissent plus aux consignes de sécurité énumérées avant chaque décollage. «Le temps est crucial et les [procédures d'évacuation] ont été développées pendant des décennies, après des enquêtes portant sur les accidents précédents. Prendre des vidéos, attraper son sac, tout ce qui retarde l'évacuation est un risque pour votre vie - et celle des autres», a-t-il martelé au micro de 7 News. 

En moyenne, 90 secondes sont suffisantes pour évacuer un avion de ligne. L'évacuation du Sukhoi Superjet 100 a duré environ six minutes. 

Ce comportement dangereux a déjà été observé lors de nombreux autres accidents aériens : en 2011, lorsqu'un Boeing 747 de Cathay Pacific a dû faire un atterrissage d'urgence à Moscou, en 2013 quand un avion de la compagnie Asiana Airlines s'est écrasé à San Francisco, en 2015 à Las Vegas dans un appareil de la British Airways, en 2016 quand le vol 521 de Emirates a été détruit par un incendie à Dubaï... Dans les vidéos prises de ce dernier accident, on entend d'ailleurs les membres de l'équipage crier «Laissez vos bagages ! Sautez !»

evacuation_shanghai.jpg

Évacuation du Boeing 747-400 de la Cathay Pacific Airways à Shanghai en 2011 [STR/AFP]

«Cette tendance [...] est le plus grand dilemme rencontré par les membres des l'équipages et les compagnies aériennes», avait déjà dénoncé Sue Rice, agent de sécurité en cabine, en 2016, à la chaîne américaine ABC News

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles