Etats-Unis : Denver, la première ville à dépénaliser le champignon hallucinogène

Le 8 mai 2019, Denver est devenue la première ville des États-Unis à décriminaliser les champignons psychédéliques, les électeurs ayant approuvé une initiative de vote par une marge de rasoir mince.[EVERT-JAN DANIELS / ANP / AFP]

Denver, la première ville des États-Unis, pionnière en matière de consommation légale de cannabis, vient de dépénaliser les champignons hallucinogènes. Appelés à se prononcer par référendum, les électeurs de la capitale du Colorado ont dit « oui » à 50,56 % contre 49,44 % qui y étaient opposés.

Plus de 176 000 électeurs se sont prononcés le 8 mai sur cette « initiative 301 ». Celle-ci ayant pour but que l’arrestation pour possession et consommation de champignons hallucinogènes (pour les personnes de plus de 21 ans et à titre personnel) devienne « la moindre des priorités des forces de l’ordre dans la ville et le comté de Denver ». 

Néanmoins, la vente de champignons «magique» restera illégale et considérée comme un crime. 

Une nouvelle manière de se soigner 

Selon diverses études, la psilocybine, (le principe actif des champignons « hallucinogènes »), n’est pas considérée comme addictive et peut permettre de lutter contre la dépression et la dépendance aux opiacés (des antidouleurs à l’origine chaque année de milliers de morts par overdose à travers les États-Unis).

En 2005, Denver est devenue la première grande ville des États-Unis, à légaliser par référendum, une petite quantité de consommation de cannabis. 

Aujourd’hui, la consommation de cannabis est légale dans dix États américains à titre divertissant, et dans plus de 30 États sur 50, à titre médical.  

 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles