Faire agrandir son pénis ne fonctionne pas, selon une étude

L'opération d'agrandissement du pénis comporte des risques importants. L'opération d'agrandissement du pénis comporte des risques importants.[THOMAS SAMSON / AFP]

Les opérations destinées à agrandir le pénis ne fonctionnent pas et sont risquées. Elles peuvent même laisser des séquelles psychologiques aux hommes, selon une étude publiée dans le journal scientifique britannique Sexual Medecine Reviews.

Hormis les possibles séquelles psychologiques qu'elle peut entraîner, cette opération comporte un haut risque de complications, notamment une impuissance permanente ou des malfonctions érectiles, ou encore une déformation du pénis.

Un expert cité dans le rapport estime ainsi que ce genre d'opération ne devrait quasiment jamais être menée et que la plupart des hommes qui y ont recours sont victimes de «charlatans». «Ces opérations peuvent coûter 40.000 à 50.000 euros, et l'homme finit souvent avec un pénis défiguré et le taux de satisfaction à l'issue de ce processus est de seulement 20%», rappelle ainsi le Dr Muir, urologiste au King's College hospital de Londres.

Des chirurgiens peu scrupuleux

De plus, la plupart des hommes qui ont recours à ces opérations ont un pénis de taille normale au départ, et des chirurgiens peu scrupuleux dans des cliniques privées, loin de les dissuader, les encouragent à le faire.

Pour en arriver à ces conclusions, les scientifiques ont pris en compte 17 précédentes études sur la question, regroupant 21 types de procédures différentes, qu'elles soient chirurgicales ou non, et menées sur 1.192 hommes, au Royaume-Uni et à l'étranger.

Les deux procédures les plus fréquentes pour agrandir le pénis sont l'injection de mastic et la section du ligament qui retient le pénis.

À suivre aussi

Santé Pour la première fois, des médecins vident un patient de son sang et le «ressuscitent»
Quatre adolescents sur cinq au monde ne bougent pas assez, les filles en particulier, selon une étude publiée vendredi par l'OMS, qui recommande une heure d'activité physique par jour pour améliorer la santé et prévenir les maladies. [JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Santé 4 adolescents sur 5 au monde ne bougent pas assez
Paradoxalement, les refus sont plus nombreux lorsque la densité de généralistes sur le territoire est dans la moyenne que dans les déserts médicaux les plus importants.
Santé Près d'un médecin généraliste sur deux refuse les nouveaux patients

Ailleurs sur le web

Derniers articles