Une soixantaine de migrants meurent dans un naufrage au large de la Tunisie

La Méditerranée est devenue la voie maritime la plus meurtrière pour les réfugiés et les migrants [PAU BARRENA / AFP]

Une soixantaine de migrants ont trouvé la mort dans un naufrage, dans la nuit de jeudi à vendredi, à soixante kilomètres des côtes tunisiennes.

Trois migrants ont été retrouvés noyés, selon les autorités tunisiennes à l'AFP. Malgré l'intervention de la marine tunisienne, dont plusieurs unités ont été déployées sur la zone, seules seize personnes ont pu être repêchées. D'après les témoignages de plusieurs rescapés, tous originaires du Bangladesh à l'exception d'un Maghrébin, entre 80 et 90 migrants se trouvaient à bord de l'embarcation. 

«On ne connaîtra probablement jamais le nombre exact de morts», a estimé Mongi Slim, le responsable du Croissant rouge local à Zarzis. 

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés a déploré «l'un des pires incidents en Méditerranée ces derniers mois», avant d'appeler les autorités à «renforcer les capacités des opérations de recherches et de secours dans toute la zone». 

Selon le ministère de la Défense, l'embarcation est partie de Zouara, une ville côtière de la Libye et se trouvait à 60km au large de Sfax, une ville côtière de la Tunisie

Depuis le début de l'année, un migrant sur quatre parti de Libye a péri en mer, alors que le HCR (Agence des Nations Unies pour les réfugiés) a qualifié la Méditerranée de «voie maritime la plus meurtrière au monde pour les réfugiés et le smigrants, avec un taux de mortalité qui a fortement augmenté». 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles