Burkina : quatre catholiques tués au cours d'une procession religieuse (évêque)

Quatre catholiques ont été tués lundi lors d'une procession à Zimtenga.[©ISSOUF SANOGO / AFP]

Quatre catholiques ont été tués lundi lors d'une procession à Zimtenga, dans le nord du Burkina Faso, au lendemain de l'attaque d'une église qui a fait six morts dont un prêtre, a déclaré un haut responsable religieux, Mgr Paul Ouédraogo.

«Hier (lundi) dans l'archidiocèse de Ouahigouya (grande ville du Nord), des individus ont attaqué des catholiques, faisant quatre victimes», a déclaré Mgr Ouédraogo, président de la conférence épiscopale Burkina Faso-Niger lors d'une assemblée plénière réunissant des évêques et curés des deux pays à Ouagadougou.

«La (statue de la) Vierge était sortie pour faire le tour de la paroisse. La tournée a été initiée le 1er mai. Ce lundi 13 mai, elle devait passer (dans le village de) Kayon. Presqu'à l'entrée du village de Singa un groupe de terroristes a intercepté le cortège. Ils ont tué 4 fidèles et brûlé la statue», a précisé un responsable de la communication de la cathédrale de Ouagadougou.

Selon l'Agence nationale de presse burkinabè (AIB), les assaillants ont stoppé la procession. «Ils ont laissé partir les mineurs, exécuté quatre adultes et détruit la statue de la Vierge», a raconté un habitant cité par l'AIB. Dimanche, six personnes, dont le prêtre célébrant la messe, ont été tuées lors d'une attaque attribuée à des jihadistes contre une église catholique à Dablo, commune de la province du Sanmatenga, dans le nord du Burkina Faso.

Fin avril dernier, six autres personnes dont un pasteur, avaient été tuées dans l'attaque d'une église protestante à Silgadji, toujours dans le nord du pays. Il s'agissait de la première attaque djihadiste d'une église depuis 2015.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles