La Chine bloque Wikipédia dans toutes les langues à l'approche des 30 ans de Tiananmen

[PHILIPPE LOPEZ / AFP]

Déjà bloqué en mandarin,Wikipédia est désormais inaccessible en Chine dans toutes les langues. Et ce, plus particulièrement à l'approche de plusieurs dates sensibles, dont les 30 ans de la répression de Tiananmen.

Dès mercredi 15 mai, les versions en français, anglais et allemand de l'encyclopédie en ligne ne pouvaient être consultées depuis Pékin.

Wikipédia rejoint ainsi Google, plusieurs réseaux sociaux - Facebook, Twitter, Instagram, YouTube - et de multiples médias étrangers totalement bloqués par la «grande muraille informatique» érigée par les censeurs du régime.

Selon l'association spécialisée dans la détection de la censure Open Observatory of Network Interference (OONI), la Chine a commencé à bloquer les différentes langues de Wikipédia fin avril. 

La plupart des éditions étaient auparavant accessibles, à l'exception notable de celle en mandarin, dont le blocage remonterait à 2015, d'après l'OONI. 

«Ce qui compte vraiment, c'est le contenu en chinois», fait remarquer l'un des cofondateurs du site Greatfire.org, qui suit la censure en ligne en Chine

«Bloquer l'accès de Wikipédia dans toutes les langues est symbolique», estime-t-il, voyant dans cette décision la preuve que «les autorités ont peur de la vérité».

Le Parti communiste redouble de prudence et renforce son contrôle de l'internet à l'approche du 30e anniversaire, le 4 juin, de la répression sanglante des manifestations de la place Tiananmen à Pékin en faveur de la démocratie en 1989.

La censure de Wikipédia en toutes langues pourrait être liée au fait que les outils de traduction en ligne sont largement répandus, souligne le responsable de Greatfire.

Certaines images peuvent également être taboues en Chine, comme celle du manifestant bloquant seul un convoi de chars d'assaut à Pékin en 1989.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles