Un parc américain lance une attraction autour de l’accident mortel de Lady Diana

Les visiteurs pourront également participer à un sondage sur la cause de son accident mortel. [©Patrick KOVARIK / AFP]

Un nouveau parc d'attractions ouvre ses portes ce vendredi dans le Tennessee, aux Etats-Unis. Baptisé National Enquirer, il propose aux visiteurs de découvrir les coulisses de l'accident mortel de Lady Diana, survenu sous le pont de l'Alma à Paris, le 31 août 1997.

Mais cette nouvelle attraction macabre est loin de faire l’unanimité. Comme le révèle le quotidien britannique «The Mirrror» le parc d’attraction National Enquirer, conçu en l'honneur du magazine people US, suscite une vague d’indignation depuis plusieurs jours.

Et pour cause. Pour 20 dollars, les visiteurs pourront assister dès aujourd’hui à la mort de la célèbre princesse de Galles, dont la disparition, plus de 20 ans près, est toujours impossible à oublier. Retransmise en 3D sur un écran géant, l’attraction sera également accessible aux enfants, alors que ce jour-là, Lady Diana laissait derrière elle deux fils, le prince William alors âgé de 15 ans et le prince Harry, 12 ans.

«C'est une reconstitution en 3D sur ordinateur. Vous regardez ce qui ressemble juste à Paris mais en trois dimensions. C'est une projection, vous voyez les immeubles et tout le reste. Ca montre l'itinéraire qu'elle a pris après avoir quitté le Ritz, les paparazzis la poursuivant, le flash de lumière qui aurait aveuglé le conducteur et comment ça s'est passé», explique Robin Turner, créateur et un des principaux investisseurs du parc.

Encore plus lugubre, les visiteurs pourront également participer à un sondage sur la cause de son accident mortel ainsi que les responsables. Des questions telles que «Pensez-vous que Diana était enceinte ?» et «Croyez-vous que la famille royale est impliquée dans sa mort ?» sont notamment posées.

«Ce n'est absolument pas de mauvais goût. Cela montre juste ce qui est arrivé. Pour ceux qui ne sont jamais allés à Paris, cela montre la topographie des lieux, la distance parcourue, le tunnel, tout cela. C'est fait très professionnellement», précise Robin Turner. De nombreux américains ont évidemment dénonçé cette abominable initiative en appelant au boycott.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles