Elections européennes : tour d'Europe des résultats

Des militants du parti travailliste néerlandais exultent après la publication des résultats d'un sondage de sortie des urnes, le jeudi 23 mai, à La Haye. Des militants du parti travailliste néerlandais exultent après la publication des résultats d'un sondage de sortie des urnes, le jeudi 23 mai, à La Haye. [Koen van Weel / ANP / AFP ]

Les électeurs des 28 pays de l'UE étaient appelés aux urnes pour renouveler le Parlement européen. Alors qu'en France, la liste RN est arrivée en tête devant LREM et EELV, dévouvrez les résultats dans l'ensemble des pays.

Pays-Bas : les travaillistes créent la surprise, déception pour les eurosceptiques

Alors que les derniers sondages prédisaient une victoire du parti populiste eurosceptique Forum de la démocratie (FvD) de Thierry Baudet, ce sont les travaillistes (PvdA) de Frans Timmermans, premier vice-président la Commission européenne et candidat à la présidence de l'institution, qui sont arrivés en tête des élections aux Pays-Bas, à la surprise générale, d'après un sondage de sortie des urnes d'Ipsos pour la télévision publique NOS.

Avec 18 % des suffrages (deux fois plus qu'en 2014), le PvdA devrait remporter cinq des 26 sièges alloués aux Pays-Bas, la marge d'erreur étant de 2 % (ou un siège). De son côté, le Parti pour la liberté et la démocratie (VVD) du Premier ministre Mark Rutte, pro-européen, arrivé deuxième avec 15 % des voix, devrait obtenir quatre sièges. Grosse déception pour le Forum de la démocratie, quatrième avec 11 % des suffrages, qui devrait remporter trois sièges.

Irlande : les pro-européens en tête, résultat historique des verts

En Irlande, après une campagne marquée par le Brexit, c'est Fine Gael, le parti de centre-droit du Premier ministre Leo Varadkar qui a largement remporté ces élections européennes (près de 29 % des suffrages), d'après Europe Elects, qui se base sur un sondage de sortie des urnes de RED C pour les médias RTE et TG4. La formation pro-européenne arriverait en tête dans deux des trois circonscriptions irlandaises.

Mais c'est surtout la performance des Verts qui retient l'attention. Selon ce sondage, le parti écolo deviendrait la troisième force politique irlandaise, avec près de 15 % des voix, derrière le parti de centre-droit Fianna Fail, deuxième, et devant le parti de centre-gauche Sinn Fein ainsi que les travaillistes. Il triplerait son score par rapport aux élections européennes de 2014 (4,9 %), et arriverait même en tête dans la capitale Dublin (23 % des votes).

Royaume-Uni : une participation record, malgré le Brexit

Les électeurs britanniques ont été appelés à voter pour les élections européennes ce jeudi 23 mai. Une situation absurde, leur pays devant quitter l'UE au plus tard le 31 octobre prochain. Pourtant, le taux de participation pourrait être le deuxième plus élevé (voire le plus élevé) de l'histoire de ce scrutin au Royaume-Uni. Selon le site Number Cruncher Politics UK, il serait d'environ 38 %, le record datant de 2004 (38,5 %).

Le Parti du Brexit du populiste Nigel Farage arrivait en tête des élections européennes avec quelque 31,5%, selon les premiers résultats portant sur plus de 10% des votes, et son chef a immédiatement affirmé qu'il prévoyait «une grande victoire».

Le scrutin semble en revanche avoir durement sanctionné le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, relégué à la 5e place avec 7,5% des voix, payant ainsi son incapacité à mettre en oeuvre le Brexit. Il était précédé par le parti europhile des Libéraux-Démocrates avec quelque 20% des voix, le Parti travailliste à 16,6% puis les Verts à 11,6%, selon ces premiers résultats.

Allemagne : La CDU/CSU de Merkel en tête, malgré un plus bas historique

Outre-Rhin, le centre-droit de la chancelière allemande Angela Merkel, arriverait en tête des élections européennes, malgré un plus bas historique, devant les Verts qui réalisent une percée sans précédent, selon des sondages réalisés pour les télévisons publiques à la sortie des urnes, ce dimanche.

La CDU-CSU est à environ 28 % des suffrages, les Verts s'envolent à 20,5-22 % (contre 10,7 % en 2014). L'extrême droite AfD réalise son objectif avec 10,5 % (7,1 % en 2014) quand les sociaux-démocrates (SPD), membre de la coalition gouvernementale au pouvoir, s'écroulent à 15,5%.

Autriche : Le parti conservateur du chancelier Sebastien Kurz largement en tête

En Autriche, le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz arrivait, à 18 h dimanche, largement en tête du scrutin européen, devançant les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ, selon des estimations publiées à la fermeture des bureaux de vote.

A 34,5%, l'ÖVP de M. Kurz progresse de 7,5 points par rapport au scrutin de 2014, et apparaît en mesure de réaliser le meilleur score jamais réalisé par un parti aux européennes depuis l'adhésion de l'Autriche à l'UE en 1995, selon ces estimations diffusées par les principaux médias autrichiens.

Touchés par le scandale de l'«Ibizagate» qui a conduit à leur départ du gouvernement la semaine dernière, ses anciens partenaires de coalition du FPÖ reculent d'un peu plus de deux points à 17,5 %. Les sociaux-démocrates (SPÖ) accusent un recul d'un demi-point, à 24,1 %, selon ces estimations qui présentaient une marge d'erreur de 2,5 points.

Malte : le parti travailliste largemenT en tête

Dans le petit Etat de Malte, selon de premiers sondages sortis des urnes, le parti travailliste, PL (en maltais : Partit Laburista, PL), connu auparavant comme le MLP (Malta Labour Party) arriverait largement en tête avec 55 % des suffrages. Un plébiscite pour le président de l'île, George William Vella, lui-même membre du PL.

Chypre : les conservateurs en position de force

Direction un autre Etat insulaire de Méditerranée, Chypre, où selon les enquêtes, les conservateurs du Rassemblement démocrate arriveraient largement en tête avec 31,8 %.

Ils devancent le Parti progressiste des travailleurs, qui obtiendrait 26 % des voix, et le Parti démocrate (centriste, 11,9 %).

Grèce : le centre droit en tête, devant Syriza

En Grèce, selon un sondage de sortie des urnes, le parti Nouvelle Démocratie (ND, centre droit) arrive en tête à 34 %, loin devant Syriza (gauche radicale) à 27 %. Aube dorée (extrême droite) est loin derrière et arrive quatrième, à 6 %. C'est deux points de moins que le KINAL (centre gauche), à 8 %.

Nouvelle Démocratie (ND, centre droit) : 34 %

Syriza (gauche radicale) : 27 %

KINAL (centre gauche) : 8 %

Aube dorée (extrême droite) : 6 %

Parti communiste : 6 %

Front de désobéissance réaliste européen : 4 %

Slovaquie : le parti de la présidente élue en tête

Le parti libéral de la présidente élue Zuzana Caputova, le PS/Spolu, est arrivé en tête aux élections européennes en Slovaquie, a affirmé dimanche le Premier ministre Peter Pellegrini.

Le parti populiste de gauche du chef du gouvernement, SMER-SD, a admis de son côté avoir été rétrogradé à la deuxième place.

Il n'a pas été possible d'obtenir auprès des autorités électorales de confirmation de ce classement. Le vote en Slovaquie s'est déroulé samedi, mais les chiffres officiels ne doivent être publiés qu'après la clôture du vote dans tous les pays de l'UE. 

Hongrie : le Fidesz de Viktor Orban survole l'élection

Selon les premières estimations en Hongrie, le Fidesz, parti du premier ministre Viktor Orban, est en tête avec 56 % des voix.

Les socialistes et la coalition démocratiques arrivent loin derrière, avec 10%. Les nationalistes sont donnés à 9%.

France : le Rassemblement National arrive premier, devant LREM, les écologistes créent la surprise

En France, selon les différentes estimations disponibles à 20H00, la liste du Rassemblement national, menée par Jordan Bardella, obtiendrait entre 23 et 24,2 % des suffrages, proche de son score des européennes de 2014 (24,9%).

La liste Renaissance pro-Macron, menée par l'ex-ministre Nathalie Loiseau, est, elle, créditée de 21,9 % à 23%, légèrement en deçà du résultat d'Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (24,01%).

Mais les écologistes d'Europe Ecologie-Les Verts sont la principale surprise du scrutin, en arrivant troisièmes selon les instituts, entre 12 et 12,7%.

Espagne : Les socialistes grands vainqueurs

Le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez est sorti grand vainqueur du scrutin.  

Avec plus de 32% des voix, selon des résultats quasi-définitifs et 20 sièges sur 54, son Parti socialiste (PSOE) devance largement le Parti Populaire (conservateur, environ 20%). L'extrême droite de Vox (environ 6%) rentrera au Parlement européen avec 3 sièges, mais a nettement perdu du terrain par rapport aux 10% enregistrés fin avril lors de son entrée en force au Parlement espagnol.

Pologne : Le parti conservateur au pouvoir victorieux

Le parti Droit et Justice (PiS) a bénéficié du soutien de 42,2 % des électeurs ce qui lui vaudra 24 sièges au Parlement européen, devant la Coalition européenne (39,1 % et 22 sièges).

Le parti progressiste Printemps arrive troisième (6,6 % et 3 sièges), suivi par la Confédération d'extrême droite Korwin Braun Liroy Nationalistes (6,1% et également 3 sièges).

Portugal : les socialistes vainqueurs

Au Portugal, le parti socialiste l'emporte avec plus de 30 % des voix, suivi d'une coalition de partis de centre-droit. Le bloc de gauche se classe troisième (10,5 %). 

En 2014, les socialistes pro-européens avaient remporté 34 % des suffrages.

A noter que le Portugal est l'un des rares pays européens à ne pas avoir une forte composante d'extrême-droite.

SUÈDE

Les sondages sortis des urnes donnent les sociaux-démocrates en tête avec 25 % des voix.

Leur partenaire de coalition, le parti Vert, est, lui, en recul de 5 points par rapport à 2014  et terminequatrième, au coude à coude avec les centristes, crédités de 10 % des voix.

ROUMANIE 

Les sociaux-démocrates au pouvoir du (PSD)  sont au coude à coude avec le parti libéral national (PNL) pro-UE, avec un peu plus de 25 % chacun. Le PSD perd donc une douzaine de point par rapport aux scrutins précédents.

L'alliance A 2020 USR PLUS, qui a fait de la lutte contre la corruption et l'environnement ses chevaux de bataille, est troisième avec 23,9% des suffrages. 

FINLANDE

Avec un cinquième des bulletins dépouillés, la coalition de centre-droit est en tête avec 20,9 % des suffrages, un résultat similaire à celui de 2014.

La Ligue verte est troisième avec 14,4 % des voix tandis que les populistes du Finns Party sont cinquièmes avec 13,1 % des votes. 

Italie : la Ligue de Salvini, en tête

La Ligue de Matteo Salvini est arrivée en tête des européennes dimanche avec un score compris entre 27 et 31% des voix, ce qui fait de ce parti d'extrême droite la première force politique en Italie, selon deux sondages sortie des urnes.

Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), l'autre composante de la majorité gouvernementale au pouvoir en Italie, réalise de son côté un score compris entre 18,5 et 23% des voix, selon ces estimations, derrière le Parti démocrate (PD, centre-gauche) qui réalise un score compris entre 21 et 25%.

Si ces chiffres devaient être confirmés, il s'agirait d'un revers important pour le M5S, qui avait remporté plus de 32% des voix lors des législatives en mars 2018. Le scrutin de dimanche renforce en revanche la position du vice-Premier ministre Matteo Salvini au sein du gouvernement populiste qui dirige l'Italie depuis le 1er juin 2018.

belgique : percée des verts

Le scrutin belge est marqué par la poussée des extrêmes. Selon des résultats partiels, les nationalistes flamands (N-VA- arriveraient en tête avec 13,5% des voix, devant le parti d'extrême droite Vlaams Belang (11,4%). 

Les socialistes arrivent ensuite en troisième position avec 10,5% des suffrages. 

croatie 

Le parti au pouvoir, l'Union démocratique croate (SDZ), arrive en tête avec 22,7 % des voix contre 18,71% pour le Parti social-démocrate (SDP).

Danemark : duel serré

Comme l'Espagne et le Portugal, le Danemark a résisté à la poussée des eurosceptiques. Le Parti libéral du Danemark et les sociaux démocrates font la course en tête avec respectivement 23,5% et 21,5% des voix. 

Estonie

Les centristes arrivent en tête sur scrutin européen (26,2%) devant les sociaux démocrates (23,3%). 

Lettonie

Les libéraux-conservateurs du Jauno Vienotiba dominent largement le scrutin avec 26,2% des voix contre 17,5% pour leurs adversaires sociaux démocrates et 16,4% pour les nationalistes. 

Lituanie

La Lituanie est elle-aussi épargnée par la poussée des extrêmes. Les chrétiens démocrates sont les vainqueurs avec 19,28 des voix, devant les sociaux-démocrates (16,14%) et les Verts (12,86%). 

Luxembourg : très courte victoire du premier ministre

Le Parti démocratique du Premier ministre Xavier Bettel arrive in extremis en tête avec 21,44% des voix devant le parti chrétien social (21,1% des voix). Les Verts sont la troisième force du pays avec 18,91% des voix. 

Slovénie

Le parti démocratique slovène remporte trois sièges (26,43%) contre deux sièges pour les sociaux-démocrates (18,64%). 

République tchèque : le parti au pouvoir en tête

Ano 2011, le parti au pouvoir de centre droit arrive largement en tête du scrutin (21,18%) devant les conservateurs du Parti démocrate civique (14,54%). A noter : la troisième place glanée par le parti pirate tchèques (13,95%). 

Bulgarie

La coalition au pouvoir l'emporte avec 30,64% des voix devant les sociaux-démocrates (26,42%). 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles