Rocketman : rapports homosexuels et drogue retirés du biopic sur Elton John en Russie

Le film «Rocketman», retraçant la vie d'Elton John, sort la semaine prochaine en Russie. Le film «Rocketman», retraçant la vie d'Elton John, sort la semaine prochaine en Russie. [Paramount Pictures]

De nombreuses scènes du film «Rocketman», qui retrace la vie d'Elton John, ont été coupées avant sa diffusion en Russie.

Des scènes d'amour homosexuelles et de consommation de drogue ont été retirées de la version russe du biopic sur le chanteur, d'après des critiques ayant assisté, vendredi 31 mai, à une projection. 

«Toutes les scènes de baisers, d'amour et de sexe oral entre hommes ont été coupées», a écrit sur Facebook, le critique de cinéma russe Anton Doline. 

Un autre journaliste russe, qui a assisté, lui aussi, à la projection a affirmé que des scènes impliquant de la drogue ont été également été censurées. Dans un communiqué, l'ONG Amnesty International a dénoncé un cas de «censure» qui «déshumanise les relations homosexuelles» et demande la sortie de la version originale du film au nom du respect des droits des minorités sexuelles. 

ELTON JOHN DÉNONCE LA CENSURE

L'entreprise distribuant «Rocketman» en Russie, Centra Patenership, a confirmé à l'agence de presse publique TASS que le film avait été modifié pour «respecter les lois russes». Depuis 2013, une loi punit d'une amende ou de prison toute acte de «propagande» homosexuelle auprès des mineurs. Il est cependant difficile de savoir si elle s'applique au film. Ce dernier sera interdit au moins de 18 ans au moment de sa sortie, la semaine prochaine en Russie. 

Sur Twitter, le musicien britannique a dénoncé la censure. «Nous rejetons avec la plus grande fermeté la décision de censurer Rocketman pour le marché russe», a-t-il écrit. «Le fait que le distributeur local ait jugé nécesseraire de retirer certaines scènes, empêchant le public de voir le film tel qu'il était prévu, est un triste reflet du monde divisé dans lequel nous vivons encore et de la manière cruelle dont il accepte si peu l'amour entre entre deux personnes», a-t-il précisé. 

Le ministre russe de la Culture, Vladimir Medinski, a démenti que son ministère soit à l'origine de ces coupes. Il affirme que «tout est décidé par le distributeur». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles