Qu'est devenu «Tank man», l'homme sur la célèbre photo de Tiananmen ?

Le 6 juin 1989, les tanks et les soldats de l'Armée de libération populaire chinoise investissent l'avenue stratégique de Chang'an menant à la place Tiananmen à Pékin, après avoir écrasé dans le sang la rebellion des étudiants pro-démocratie.[Jeff Widener/Associated Press/Sipa]

La photo est devenue le symbole du drame qui s’est joué en 1989 sur la place Tiananmen, en Chine. Son protagoniste, qui fait face à une ligne de tanks, l’est devenu aussi. Pourtant, personne ne sait qui il est, ni où il se trouve.

Sur le cliché de Jeff Widener, baptisé «Tank Man», le Chinois, qui arbore une chemise blanche et un pantalon foncé, se tient seul, un sac plastique à la main, sur l'avenue de la Paix éternelle, face à une rangée de chars. La photographie a été prise le 5 juin 1989, à proximité de la place Tiananmen, au lendemain d'une nuit de répression sanglante de la révolte chinoise. 

Son auteur, qui travaillait à l'époque pour l’agence américaine Associated Press (AP), s’était placé sur un balcon de l’hôtel de Pékin pour capturer l'instant. Dès sa sortie, l’image a fait le tour du monde et a été publiée par de nombreux médias internationaux. Elle symbolisera -tout comme le jeune homme à la chemise blanche surnommé par la suite «Tank Man»- la résistance pacifique face à la répression violente et sera réutilisée à de multiples reprises.

Sur des images de CNN de l'époque, on voit également le Pékinois monter sur le premier char qui lui fait face et se déplacer pour tenter de bloquer un autre qui veut le contourner. Il fait ensuite signe aux soldats de partir.  

Un char brulé lors des affrontements en 1989

 

Le jeune homme exécuté par l'Armée ? 

Mais, depuis cet acte de bravoure immortalisé par la pellicule, le protestataire pacifiste a disparu des radars. Si bien que différentes pistes ont été évoquées pour tenter de retrouver la trace de l'icône. Certains affirment que le jeune homme a été exécuté quatorze jours après son interpellation, par les autorités chinoises. Une autre thèse -moins malheureuse pour «Tank Man»- consiste à penser qu’il vit à l’abri des regards, dans une région reculée de Chine.

Enfin, selon des révélations du Daily Express, datées d'il y a plus de vingt ans et reprises par d'autres tabloïds britanniques, le jeune homme s’appellerait Wang Weilin et serait un fils d’ouvrier, âgé de 19 ans à l'époque des faits, en 1989. Mais aucune de ces informations n’a été confirmée jusqu’alors.

Mort ou vivant, l’homme reste un mythe, près de trente ans jour pour jour après la répression sanglante de Tiananmen. Un mythe probablement épaissi par le mystère qui plane sur son identité et sur sa vie après la photo. En 1998, le Time Magazine avait même introduit l’inconnu dans son classement des cent personnes les plus influentes du XXe siècle.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles