Royaume-Uni : comment va se passer la succession de Theresa May ?

Le successeur de Theresa May sera désigné par les députés conservateurs et par les adhérents du parti. Le successeur de Theresa May sera désigné par les députés conservateurs et par les adhérents du parti. [Daniel LEAL-OLIVAS / AFP]

La course à sa succession est lancée. La Première ministre britannique Theresa May a démissionné de son poste de cheffe du Parti conservateur le 7 juin dernier. Elle quittera ensuite son poste de Première ministre une fois que son successeur sera désigné, d'ici à la fin du mois de juillet. Un processus se fait en plusieurs temps.

Les candidats au poste de chef des Tories avaient jusqu'au 10 juin à 18 heures pour se faire connaître. Dix candidats sont en course (dont le favori Boris Johnson, ex-ministre des Affaires étrangères), après l'abandon de Sam Gyimah, ex-secrétaire d'Etat aux Universités, James Cleverly, sous-secrétaire d'Etat au Brexit, et Kit Malthouse, secrétaire d'Etat au Logement.

Pour qu'une candidature soit validée, elle devait être soutenue par huit députés Tories, contre deux auparavant. Les Conservateurs ont en effet édicté de nouvelles règles pour cette «primaire», afin d'éviter qu'il y ait trop de candidats et ainsi accélérer le processus de nomination.

Une première phase de sélection va ensuite commencer, avec des votes successifs des 313 députés conservateurs pour leur candidat favori. Pour passer le premier tour, les prétendants devront recueillir au moins 5 % des voix (ce qui représente 16 députés). Au second tour, le seuil sera relevé à 10 % des suffrages (soit 32 élus).

Le rôle primordial des adhérents du parti conservateur

Puis, pour les tours suivants, les Tories reviendront aux anciennes règles : à chaque tour, le candidat ayant obtenu le moins de voix sera éliminé, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que deux prétendants en lice. Le premier tour aura lieu le 13 juin, les suivants les 18, 19 et 20 juin.

Une fois les deux finalistes désignés, ce sera aux quelque 160 000 membres du Parti conservateur qu'incombera la tâche d'élire - par voie postale - le futur chef de leur formation (et donc du pays). Le vainqueur est censé être révélé durant la semaine du 22 juillet.

C'est à ce moment-là que Theresa May quittera officiellement Downing Street, et laissera sa place à son successeur. Qui aura face à lui l'un des plus gros défis de l'histoire britannique récente : mettre en oeuvre le Brexit, une mission sur laquelle la Première ministre actuelle s'est déjà cassée les dents.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles