Après s'être fait pirater des titres inédits, Radiohead les commercialise au profit d'une ONG

Les fans peuvent dès à présent débourser 20 euros pour s'offrir des sessions lives inédites de Radiohead. Les fans peuvent dès à présent débourser 20 euros pour s'offrir des sessions lives inédites de Radiohead. [Andy Buchanan / Digital / AFP]

Radiohead n'a pas cédé au chantage. Plutôt que de payer une rançon pour récupérer ses titres inédits auprès d'un internaute mal intentionné, le groupe britannique a préféré les commercialiser au profit d'une association.

Des enregistrements «pas très intéressants» selon le leader du groupe Thom Yorke, mais un véritable trésor pour les fans du groupe : 18h de live captées entre 1995 et 1997 pendant les sessions d'enregistrement de l'album «OK Computer» ont été subtilisées à la formation britannique. 

Pour récupérer le tout, le pirate exigeait que Radiohead paie 150 000 dollars, avec le risque de tout balancer sur Internet si les membres refusaient de payer. Ces derniers ont finalement trouvé une troisième option : mettre eux-mêmes en ligne toutes ces pépites sonores. 

Les fans peuvent donc désormais écouter gratuitement en streaming pendant 18 jours le contenu des minidiscs volés au groupe, ou faire une bonne action en téléchargeant l'intégralité du live pour 18 livres (20 euros) : les fonds doivent être intégralement reversés à Extinction Rebellion, un mouvement en faveur du climat né au Royaume-Uni en 2018. 

Des répétitions studios aux titres jamais sortis, en passant par des morceaux incomplets ou des versions alternatives de titres mythiques comme «Karma Police» ou «Paranoid Android» : des fans ont même listé et annoté l’intégralité des morceaux présents sur les 18 MiniDiscs volés. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles