Le Brésil vote une loi de criminalisation des actes anti-LGBT

Une décision historique dans un pays ou le président se dit «très fier» d'être homophobe [CARL DE SOUZA / AFP]

Malgré les positions du président Jair Bolsonaro, le Tribunal fédéral suprême du Brésil punit désormais de un à trois ans d'emprisonnement, les comportements anti-LGBT.

Cette décision a été votée jeudi, à huit voix contre trois, par la plus grande instance juridique du pays. Ainsi, les discriminations envers des personnes, en raison de leur appartenance à la communauté LGBT, sont désormais punies au même titre que les actes racistes. Une décision à contre-courant des revendications du président Bolsonaro «très fier» d'être homophobe.

Bien que le mariage a été ouvert a tous en 2013 au Brésil, le journal Libération rapporte que le pays «totalise le plus grand nombre d'assassinats de personnes LGBT au monde». Ce vote historique a enthousiasmé la communauté queer du pays, notamment le député fédéral David Miranda, ouvertement homosexuel, qui s'en est réjoui sur son compte Twitter : «La LGBT-phobie est maintenant un crime !», s'est-il exclamé.

À suivre aussi

Argentine Refusée par 10 familles d'accueil, une fillette séropositive est adoptée par un couple gay argentin
Patricia Arquette a évoqué avec une vive émotion, durant son discours aux Emmy Awards, sa soeur défunte, et a dénoncé les persécutions contre les personnes trans.
cérémonie Emmy Awards : Patricia Arquette pleure sa sœur défunte et déplore la persécution des personnes trans
La conductrice aurait demandé au couple de sortir de sa voiture après avoir vu Michele embrasser Mangan sur la joue.
homophobie Un chauffeur Uber force un couple de femmes à quitter sa voiture parce qu'elles sont lesbiennes

Ailleurs sur le web

Derniers articles