La Namibie va vendre un millier d'animaux sauvages à cause de la sécheresse

Le pays a déclaré en mai l’état de catastrophe naturelle.[©TONY KARUMBA / AFP]

Victime de l’une des pires sécheresses de ces dernières années, la Namibie est contrainte de vendre ses animaux sauvages pour limiter les pertes et financer la conservation des espèces.

Pour éviter le triste scénario de l’année dernière - plus de 60 000 animaux sont morts en 2018 en raison de la sécheresse - le ministère de l’Environnement a annoncé que 600 buffles, 150 springboks, 65 oryx, 60 girafes, 35 élans, 28 éléphants, 20 impalas et 16 kudus seraient mis aux enchères à partir de cette semaine.

«Cette année étant une année de sécheresse, le ministère aimerait vendre différents types d’animaux qui se trouvent dans des zones protégées afin de générer des fonds qui sont nécessaires pour les parcs et la gestion de la vie sauvage», a déclaré le porte-parole du ministère, Romeo Muyunda.

Cette mesure radicale permettrait de sauver ces espèces sauvages, qui autrement, risqueraient de mourir de faim à cause des mauvaises conditions de pâturages. Grâce à cette initiative, le pays espère ainsi obtenir plus d’un million de dollars, un montant destiné à la conservation des espèces dans les parcs.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles