Dénucléarisation de la Corée du Nord : Xi Jinping veut jouer les médiateurs

Kim Jong-un s'est rendu quatre fois en Chine l'an dernier pour rencontrer Xi Jinping. Ici, en juin 2018, à Pékin. Kim Jong-un s'est rendu quatre fois en Chine l'an dernier pour rencontrer Xi Jinping. Ici, en juin 2018, à Pékin. [KCNA VIA KNS / AFP]

La Chine de retour dans le jeu. Xi Jinping effectuera ce jeudi 20 et ce vendredi 21 juin une visite d'Etat en Corée du Nord, la première pour un président chinois depuis quatorze ans. Avec ce déplacement, Pékin veut montrer aux Etats-Unis et à Donald Trump qu'elle aussi a un rôle à jouer dans les négociations sur la dénucléarisation de Pyongyang, actuellement dans l'impasse.

Xi Jinping a annoncé la couleur dans une tribune parue, ce mercredi 19 juin, en première page du quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun - un honneur rarement fait à un chef d'Etat étranger. Le dirigeant communiste y souligne la volonté de son pays de contribuer à «renforcer les échanges et la coordination entre la Corée du Nord et les parties intéressées afin de faire progresser les pourparlers sur la péninsule coréenne».

Depuis le second sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump, à Hanoï (Vietnam), en février dernier, les discussions sur le programme nucléaire nord-coréen sont au point mort. Les deux dirigeants n'ont en effet pas réussi à trouver un terrain d'entente sur ce que Pyongyang serait prêt à abandonner en échange d'un allégement des sanctions internationales dont le pays fait l'objet.

La Chine veut profiter de sa proximité retrouvée avec la Corée du Nord - Kim Jong-un s'est rendu chez son voisin à quatre reprises l'an dernier -, après des années de tensions dûes aux essais nucléaires nord-coréens, pour relancer les discussions. «Le message de la Chine, c'est qu'elle reste un acteur essentiel» des pourparlers sur ce dossier, explique Yuan Jingdong, expert de l'Asie-Pacifique à l'université de Sydney. «On ne peut pas ignorer la Chine et la Chine peut jouer un rôle très important.»

Une «monnaie d'échange» avec les Etats-unis

Un message adressé en particulier aux Etats-Unis, avec qui la Chine est en pleine guerre commerciale, et au coeur de laquelle se trouve le géant chinois des télécoms Huawei. La visite de Xi Jinping en Corée du Nord est «un rappel clair à Donald Trump que la Chine peut être une aide, ou bien jouer un rôle perturbateur, dans la démarche pour mettre fin à la menace nucléaire en Corée du Nord», explique à CNN Daniel Russel, ex-secrétaire d'Etat adjoint pour l'Asie de l'Est et le Pacifique sous l'administration Obama et actuel vice-président de l'Asia Society Policy Institute.

Ainsi, le dossier nord-coréen pourrait être utilisé par Pékin comme une «monnaie d'échange» dans sa guerre commerciale avec Washington, estime Yuan Jingdong. C'est pour cela que la Chine a tout fait pour organiser une visite officielle en Corée du Nord avant toute rencontre Xi-Trump. Cette dernière devrait avoir lieu lors du sommet du G20 à Osaka, au Japon, les 28 et 29 juin prochains, a confirmé le président américain sur Twitter, ce lundi 18 juin.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles