«Ce n'est pas mon genre de femme» : la défense de Donald Trump face à une nouvelle accusation de viol

«Je vais le dire avec grand respect. Premièrement, ce n’est pas mon genre de femme», a déclaré Donald Trump, mardi 25 juin[MANDEL NGAN / AFP]

Pas sûr que son argumentaire convainque. Ce lundi 24 juin, le président américain, visé par une nouvelle accusation d’agression sexuelle, a réagi dans un entretien accordé au site américain The Hill.

Alors que l’éditorialiste de la version américaine du magazine «Elle», Elizabeth Jean Carroll, a raconté la semaine dernière au New York magazine avoir été violée par Donald Trump en 1995 ou en 1996, ce dernier a commencé par se défendre à l’aide d’un argument douteux. «Je vais le dire avec grand respect. Premièrement, ce n’est pas mon genre de femme», a-t-il déclaré au média. Avant de nier les faits, plus sobrement : «Deuxièmement, ce n'est jamais arrivé».

La femme, qui a décidé de sortir du silence, a expliqué que le magnat de l’immobilier l’avait agressée dans un magasin new-yorkais. 

«C'était une lutte»

A l’époque des faits, il lui aurait demandé de l’aider à trouver un cadeau pour sa femme, avant de lui expliquer que le présent lui était destiné. Il l'aurait par la suite invitée à essayer de la lingerie dans une cabine, ce qu’elle aurait pris pour une blague. Donald Trump aurait alors violé Elizabeth Jean Carroll dans la cabine d’essayage.

«C'était une lutte», a expliqué la journaliste, invitée à témoigner sur CNN. 

Donald Trump a qualifié le récit de son accusatrice de «mensonge complet». «Je ne sais rien de cette femme. C'est une chose terrible que des gens puissent proférer de telles accusations», a-t-il ajouté.

«Je n'ai jamais rencontré cette personne de ma vie», avait-il déjà réagi vendredi dans une déclaration écrite après la publication du témoignage d'Elizabteh Jean Carroll.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles