Les Britanniques bientôt enterrés au bord des autoroutes ?

Faire des bords d'autoroutes des cimetières pourrait permettre de régler le problème du manque de places dans les espaces funéraires au Royaume-Uni. Faire des bords d'autoroutes des cimetières pourrait permettre de régler le problème du manque de places dans les espaces funéraires au Royaume-Uni. [Flickr]

Pour le professeur John Ashton, ancien président de la Faculté de santé publique au Royaume-Uni, il faudrait transformer les bords d'autoroutes en cimetières. Une idée émise dans le Journal of the Royal Society of Medicine ce vendredi 5 juillet, et qui contribuerait à régler le problème du manque de places dans les espaces funéraires.

Chaque année, 500 000 personnes meurent en Angleterre et au Pays de Galles (c'est plus de 600 000 en France). Un rythme qui pourrait s'accélérer dans les années à venir, en raison de l'accroissement de la population. Ainsi, selon les estimations, tous les cimetières au Royaume-Uni seront occupés d'ici à cinq ans.

Concrètement, John Ashton a proposé de créer des «corridors d'inhumation verts», qui se situeraient au bord des autoroutes, des pistes cyclables, des voies de chemin de fer, des sentiers ou encore dans des sites industriels désaffectés.

Faire de ces lieux des sites 100 % verts

Pourquoi verts ? Car le professeur britannique veut faire de ces endroits des lieux respectueux de l'environnement. Ainsi, des arbres seraient plantés tout le long de ces corridors, les cercueils seraient biodégradables et aucun produit chimique ne serait utilisé pour l'embaumement des corps afin d'éviter la contamination des sols.

«Il est temps de reconsidérer les fondements de l'enterrement humain, et de les associer à une nouvelle vision de la planète, adaptée aux générations futures», a écrit John Ashton dans le Journal of the Royal Society of Medicine. Selon lui, une «grande vision stratégique» pour des lieux de sépulture respectueux de l'environnement est «ce dont nous avons besoin maintenant», afin de permettre aux villes de devenir plus vertes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles