Premier échec du lancement de Vega, la petite fusée européenne

Décollage d'une fusée Vega, le 5 décembre 2016 à Kourou, en Guyane française [Handout / CNES/AFP/Archives] Décollage d'une fusée Vega, le 5 décembre 2016 à Kourou, en Guyane française [Handout / CNES/AFP/Archives]

Le lancement d'une fusée Vega, qui devait mettre en orbite un satellite d'observation militaire pour le compte des Émirats arabes unis, a échoué dans la nuit de mercredi à jeudi depuis la Guyane française, signant le premier échec de ce lanceur.

Depuis le début de son exploitation au Centre spatial guyanais en 2012, le lanceur léger d'Arianespace avait connu quatorze succès d'affilée.

Le décollage du lanceur a eu lieu comme prévu mercredi à 22h53 (heure de Kourou en Guyane française). "Environ deux minutes après le décollage de Vega, peu après l’allumage du deuxième étage, une anomalie est apparue sur le lanceur, entraînant la fin prématurée de la mission", a indiqué Arianespace dans un communiqué. "Le lanceur est retombé dans l'océan dans le respect des règles de sauvegarde et sans danger pour les personnes et les biens", a-t-on appris jeudi soir de source proche du dossier.

"Au nom d'Arianespace, je souhaite présenter nos plus profondes excuses à nos clients pour la perte de leur chargement", a déclaré à Kourou la directrice exécutive d'Arianespace, Luce Fabreguettes, peu après l'échec du tir. L'Agence Spatiale Européenne (ESA) et la société Arianespace ont indiqué jeudi avoir "immédiatement décidé de mandater une commission d’enquête indépendante".

"Elle a pour mission d'analyser les raisons de cet échec et de définir les mesures nécessaires à mettre en œuvre pour un retour en vol de Vega dans toutes les conditions de sécurité requises", écrivent-elles dans un communiqué commun. La retransmission vidéo du lancement a montré qu'après deux minutes, la trajectoire a commencé à dévier de la normale, puis s'est nettement "dégradée", selon le terme d'Arianespace.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles