Qu'est-ce que le «Big One», le cauchemar éveillé des Américains ?

Les Américains retiennent leur souffle [FREDERIC J. BROWN / AFP]

Depuis deux jours, les Américains retiennent leur souffle, après l'apparition d'un séisme de magnitude 6,4 jeudi, puis un autre le lendemain de magnitude 7,1, qui ont secoué la Californie du sud.

Si aucun décès ou dégât majeur n'a été recensés, les experts de l'institut américain d'études géologiques USGS ont indiqué que le séisme de vendredi survenu à 20h19 (5h19 heure de Paris) était environ dix fois plus dévastateur que celui survenu la veille dans la zone de Ridgecrest, près du désert de Mojave, à 200 kilomètres au nord-est de Los Angeles. 

Très vite, de nombreux Américains choqués ont posté des vidéos du tremblement de terre, largement relayées sur les réseaux sociaux

Lors d'une conférence de presse, David Witt, le chef des pompiers du comté de Kern, a indiqué qu'il n'y avait eu «que des blessés légers, des coupures et contusions, par la grâce de Dieu». 

Les Américains craignent le «Big One»

Selon le Los Angeles Times, ces dernières secousses sont les plus violentes qu'a connues le sud de la Californie depuis une vingtaine d'années. De quoi nourrir l'anxiété des Américains, qui craignent l'arrivée du «Big One», le nom donné à ce tremblement de terre de magnitude 8,5 ou plus sur l'échelle ouverte de Richter, qui devrait arriver sur la Californie dans quelques années selon les sismologues.

En cause ? La localisation de l'Etat américain dans la ceinture de feu du Pacifique, sur la faille de San Andreas, longue de 1.300 kilomètres sous le sol californien. 

Un phénomène qui se reproduirait tous les 150 ans environ, les experts estimant qu'il devrait s'abattre sur la Californie d'ici 2032. 

Le cauchemar de 1906

Le 18 avril 1906, un séisme d'une ampleur de 8,2 sur l'échelle de Richter secouait violemment San Francisco, provoquant un immense incendie qui ravagea la ville en plein essor. 452 personnes y auraient perdu la vie selon des chiffres officiels. 

Causé par l'élargissement de la faille de San Andreas, le séisme, qui était devenu l'une des catastrophes naturelles les plus destructrices de l'Histoire, avait particulièrement traumatisé les Américains.

Selon les experts, l'arrivée du «Big One» pourrait faire 1.800 morts, 53.000 blessés et plus de 200 milliards de dollars de dégâts. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles