Pour protéger du tourisme de masse les sites prisés sur Instagram, WWF invente une géolocalisation fictive

Cette opération vise à «sensibiliser les 'instagrameurs' à la protection des sites naturels». Cette opération vise à «sensibiliser les 'instagrameurs' à la protection des sites naturels». [Capture Instagram @maldive_nsk]

Les instagrameurs mettent parfois en avant leurs photos magnifiques dans des lieux ignorés du tourisme de masse, au grand dam des défenseurs de l’environnement. Profitant des vacances d'été, l'ONG WWF a donc décidé de lancer une campagne pour protéger les sites naturels grâce à une localisation fictive.

Au lieu d'indiquer, via la géolocalisation de la fonction «ajouter un lieu» sur Instagram, qu'il se trouve dans tel ou tel endroit de rêve, l'utilisateur pourra désormais inscrire la mention «I Protect Nature» («je protège la nature», en français). Cette localisation correspond au siège du WWF France, près de Paris.

Cette opération a pour objectif de «sensibiliser les 'instagrameurs' à la protection des sites naturels et, à travers eux, le plus large public possible au sujet».

La biodiversité en péril

WWF (de l'anglais : World Wildlife Fund) ou Fonds mondial pour la nature, est la première organisation mondiale de protection de l'environnement, et œuvre pour la préservation des espaces et espèces sauvages les plus menacées.

L'ONG est partie du constat que «la géolocalisation sur Instagram des lieux préservés met en péril la biodiversité». 

Si elle permet de «partager des paysages idylliques, éloignés des sentiers battus», le côté négatif se traduit par «l'arrivée soudaine d'un tourisme de masse». Sans parler de la pollution qui va avec... WWF s'alarme en effet des bouteilles et autres emballages en plastique laissés après le passage des touristes peu respectueux de l'environnement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles